20/10/2016

Trump provoque l'effet nazillon

Vous connaissez toutes et tous l'effet papillon qui veut qu'une aile de papillon provoque un séisme à l'autre bout de la Terre.

Et bien, selon de nombreux psychologues et psychiatres américains, l'effet nocif du sieur Trump sur les consciences provoque une réaction en chaîne, particulièrement chez les jeunes qui se décomplexent et lâchent de plus en plus de propos sexistes et raciste. L'Autre n'est plus le bienvenue, le faible n'est plus une personne à défendre, les femmes peuvent être traitées ouvertement sur un ton vulgaire et inapproprié (les mots d'argot ne sont plus privés ni seulement utilisés par les artistes mais sont déployés en direct et collectivement dans la rue sur des personnes souvent inconnues, de condition plus modeste, étrangère ou de sexe féminin ou LGTB) comme disent les consciences morales. Au contraire, "construisons un mur, défendons notre supériorité de race élue et mort aux autres et aux déviants de l'idéologie" pensent de plus en plus une frange de la jeunesse déracinée du socle démocratique par des propos ravageurs...

De l'autre côté du mur, la peur et les réflexes anxiogène grimpent du côté des minorités. On peut donc écrire sans risquer un procès en diffamation que le sieur Trump engendre la haine et provoque les conflits mortels alors même que notre monde est déjà dangereux et remplis d'intentions malveillantes envers celles et ceux qui sont différents ou autres à la culture telle que la préconise Monsieur Trump et ses fidèles alliés.

Voilà donc le candidat que les médias du monde entier ont projeté en avant sur la scène internationale, médias par ailleurs attaqués par le sieur Trump prétextant un soutien inconditionnel à Hillary Clinton faussant ainsi l'élection. Voilà donc ce candidat que le 19.30 présente placidement et sans contestation rédactionnelle avec un Darius Rochebin appliqué à ne voir en Trump qu'un candidat ordinaire à l'élection américaine qui a des partisans ordinaires et un programme ordinaire correspondant aux normes démocratiques telles que nous les connaissons.

Est-ce que l'Europe des médias était aussi peu révoltée au moment de l'avènement du sieur Hitler au pouvoir? Je ne sais pas. La télévision n'existait pas encore. Mais c'est très décevant que notre chaîne nationale présente son JT de manière aussi neutre que possible alors que nous avons un candidat américain qui boute le feu au monde sur de grands airs fascistes irrespirables avec son effet nazillon qui provoque un séisme sur les jeunes consciences américaines.

Lire ci-dessous en provenance d'une chaîne française de JT qui tient une ligne nettement plus critique que notre télévision nationale envers ce personnage, chaîne nationale qui s'assoupit dangereusement dans une présentation conventionnelle et convenue des candidats. Une chaîne de télévision romande dont je ne regarde presque plus les développements soporifiques du téléjournal. C'est très dommage:

http://www.france24.com/fr/20161019-etats-unis-donald-trump-nocif-sante-mentale-americains

Un peu d'amour et d'eau fraîche pour terminer ce billet et oublier l'effet nazillon de Donald Trump.

 

Les commentaires sont fermés.