29/10/2016

Mon coeur de rouille te dit

A toi le prolétaire

qui a déjà tout perdu;

A toi la prolétaire

qui a peur de n'être jamais entendue.

A toi ma soeur solidaire;

à toi mon frère dans la misère

mon coeur de rouille te dit:

Ne donne pas la clef de la présidence

à l'ogre dévoreur

de tes propres enfants.

Tu le regretteras mille fois.

 

Rappelle-toi des ouvrières et ouvriers

avant l'Allemagne nazie.

Rappelle-toi de leurs conditions

qui n'étaient pas très éloignées de la tienne.

Rappelle-toi à qui ils et elles ont remis la clef

par désespoir et espoir de retrouver de la grandeur

pour rattraper leur monde de misère.

 

Et souviens-toi de la catastrophe finale,

une Allemagne rasée,

une Europe sous les décombres,

des millions et des millions

de vies sacrifiées pour la grandeur d'un seul homme:

Adolf Hitler.

 

Mon frère, ma soeur,

les oubliés de la forge,

les marginalisés du système.

les frustrés du néolibéralisme,

ne peuvent pas être amnésiques.

Ils et elles doivent d'abord penser

à l'avenir de leurs filles et de leurs fils,

créer des conditions d'existence minimales

pour satisfaire aux besoins vitaux

de leurs enfants.

Ils et elles ne doivent pas rêver de changer leur vie

en accordant leur voix à un milliardaire démagogue,

à un type haineux et vulgaire,

à un système qui deviendra une dictature

et qui entraînera l'Amérique et notre monde à sa fin.

Ils et elles ne doivent pas accorder leur confiance,

en remettant le pouvoir par leur vote,

à un type qui dégrade les femmes,

qui dénigre les communautés

autres que celle qui forme son élite

de Blancs purifiés des idées universellement humaines

qui font que partout sur la Terre

des femmes et des hommes

rêvent à un monde meilleur,

plus fraternel, plus solidaire, plus uni.

 

Ma soeur, mon frère de rouille,

chasse ta trouille de prolo déclassé.

Ne vise pas sous la ceinture

en pensant te venger de toutes tes frustrations.

Tu te damneras avec le nouveau pouvoir

de ce Monsieur T.

 

Je suis un prolo comme toi

qui trime toute la journée

avec des horaires compliqués,

un stress intense,

un patron peu reconnaissant mais riche,

et de gros soucis d'argent permanents.

 

Alors essaye de croire un frère de lutte

plutôt qu'un démagogue machiavélique.

Ce type n'est pas ton frère.

Il est ton exploiteur et ta ruine finale.

 

Vas aux urnes

comme si tu vas éteindre un gigantesque incendie

et deviens le héros de la liberté et de la démocratie.

 

C'est la parole d'un frère de lutte

qui comme toi est dégoûté par le système

mais qui crois sincèrement

que le coeur des femmes et des hommes

peuvent rouiller avec une patine formidable

et créer une Civilisation de l'Amour et de la Paix.

 

Ecoute siffler le train trois fois

et vas voter avec ton coeur de rouille.

 

« Le marché est fou, interconnecté, et vous devez savoir comment un changement dans une partie affectera toute la bête - Sinon il vous écrasera. »

Donald Trump himself


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/elections-americaines/0211422313559-comment-devenir-donald-trump-selon-donald-trump-2038853.php?PHBM6UUFIJqmslU7.99

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.