02/11/2016

Nous allons descendre à la cave, bébé

 

Reste calme et tranquille, bébé.

Quand les imbéciles donneront

le pouvoir à ce clown sinistre

nous, nous irons faire la fête

jusqu'à la fin du monde.

 

Nous allons descendre à la cave

et danser sur nos groove graves.

Mais rien ne sera grave

quand l'amour se fera suave

et que toi tu joueras au zouave.

 

S'ils veulent la guerre et la haine.

Ils les auront.

S'ils veulent la mort et l'enfer.

Ils les auront.

S'ils veulent les murs et les bombes.

Ils les auront.

Mais ils ne nous auront pas

parce que toi et moi, bébé,

nous savons où nous partons.

 

Je vais descendre avec toi

au paradis des ravers, bébé.

Nous ne verrons pas les bombes sautées

ni le monde sodomisé et atomisé.

Nous ne verrons que la fête,

l'érotisme, la joie, le bonheur

de partir sur la pointe des pieds

laissant le monde et les rois

envahir la planète

en détruisant tout ce qui leur plaira.

 

 Ils veulent la violence et le sang.

Ils les auront.

Ils veulent le pouvoir et le fric.

Ils les auront.

Ils veulent la division et la mort.

Ils les auront.

Mais ils ne nous auront pas

parce que toi et moi, bébé,

nous savons où nous partons.

 

Je vais monter avec toi

au paradis des ravers, bébé.

Nous y planterons des fleurs,

des couchers de soleil,

des regards amoureux,

des corps chevauchant les licornes

et des cornes qui nous pousserons

sur le front pour affronter

les bouchers et les assassins.

Nous serons alors des taureaux

dansant dans l'arène

et nous ne serons que love

bien qu'armer de nos kalachnikovs

pour éliminer les nazis

qui voudront notre mort.

L'armée de zombie ne nous aura pas.

Non. Elle ne nous aura pas.

Nous serons les magiciens de l'art

et leurs bombes atomiques

seront stoppées par nos yeux laser.

Nous serons les niqueurs de leurs saloperies

de leurs boucheries

et leur cerveaux malades

ne franchiront pas notre porte.

Nous serons les enfants du soleil

et notre lumière vaincra leurs ténèbres.

 

Ils veulent jouer aux fascistes aryens

mais ils ne seront plus rien.

Ils veulent jouer la T-Liste

mais ils trouveront game over.

Ils veulent croire au fric

mais ils finiront en bouillie cynique.

Mais nous, bébé,

ils ne nous auront pas.

Non, non, non.

Ils ne nous auront pas.

Nous irons sur le dancefloor

et nous nous dirigerons vers la lumière

quand leur bombe nucléaire

nous tombera dessus.

Nous irons sur le dancefloor

et nous ferons l'amour

comme un couple de Pompéi

quand les cendres les ont pétrifiés à jamais.

 

Et quand les extra-terrestres arriveront ici

sur les ruines de notre cave

ils retrouveront des humains

qui leur ressemblaient dans la paix et l'amour,

l'harmonie et le bonheur de vivre,

l'érotisme et la soif de se baiser

dans le jour et la nuit

sans jamais tarir la source

de leur love mobile. 

 

A toi, bébé,

je te fais la promesse

que notre fin ne sera pas sinistre

mais drôle et ivre

comme un tableau de Toulouse-Lautrec.

Dans les froufrous nous irons cueillir 

la mort sur notre lit nuptial.

Dans les folies du kamasutra

nous y puiserons notre karma

pour rejoindre les dieux et Vénus.

 

Nous allons descendre à la cave

et danser sur nos groove graves.

Mais rien ne sera grave

quand l'amour se fera suave

et que toi tu joueras au zouave.

 

Les artistes ne meurent jamais.

 

 

Les commentaires sont fermés.