04/11/2016

Intimidations, menaces de mort, loi du silence: ce sera pire après

Jane Doe pourrait n'être qu'une jeune femme imaginaire qui hante les esprits tant sa peur de témoigner et de comparaître devant un juge est grande.

Jane Doe est le pseudonyme d'une femme qui accuse Donald Trump de l'avoir violée à l'âge de 13 ans et à plusieurs reprises dans des soirées organisées par un milliardaire sulfureux ami de Donald Trump Jeffrey Epstein qui se faisait le spécialiste, dans les années 90, de rassembler un groupe de mannequins très jeunes, voir mineures, pour des parties fines.

Jane Doe devait témoigner en public avec son avocate. Elle ne le fera pas. Trop effrayée par les menaces de mort qu'elle reçoit, elle préfère encore le silence, comme dans la loi des parrains mafieux, pour protéger son existence qui semble ne tenir qu'à un fil.

Les ordinateurs de l'avocate ont par ailleurs subi une attaque informatique. Intimidations ou coïncidence vraiment étrange?

Bref. Avec Donald Trump nous ne vivrons plus au pays de la liberté d'expression. Ce sera le pays de Donald Trump, de sa liberté d'expression à lui et l'omerta pour tous les autres qui oseront lui porter préjudice.

Vivement le 8 novembre et Very Bad Trip remix Donald Trump si celui-ci s'impose au finish.

Mais pourquoi donc une femme qui dit avoir été violée à l'âge de 13 ans à tant d'ennemis sur son chemin qui sont prêts à lui faire la peau et qui votent pour un homme qui dit que les Mexicains sont tous des violeurs et des voleurs de femmes américaines? Une certaine Amérique blanche?...

http://www.directmatin.fr/monde/2016-11-03/la-femme-qui-accuse-trump-de-lavoir-violee-13-ans-dit-avoir-ete-menacee-741834

 

Les commentaires sont fermés.