14/11/2016

Les peuples partout dévorés par les oligarques

Moldavie, Bulgarie...retour "démocratique" à l'Est.

Eh oui. L'effet Trump continue. Le populisme fait des ravages. Les peuples se livrent poings et pieds liés à des seigneurs archi-corrompus et corrupteurs, à terme violents et sanguinaires.

Adieu la démocratie. Pourquoi voter pour des types qui vont nous dévaliser encore davantage et donner seulement à celles et ceux qui les soutiennent dans leurs horreurs et dérapages.

A moins que la France se décide à sauver les lumières et la démocratie? Mais avec qui? Avec quels leaders? 

Question que nous posions déjà il y a 20 ans quand Monsieur Blocher tentait son OPA hostile sur la Suisse... Mais la Suisse a sauvé momentanément les meubles en ne donnant pas tout au leader populiste. Les partis politiques respirent encore, la démocratie vit de sa belle vie mais jusqu'à quand? Le néolibéralisme, tel un serpent à sornettes nous a tout dérobé mais le peuple croit encore à meilleure existence en élevant ces nouveaux rois, tsars et empereur (Sarkozy?) au pouvoir.

Les peuples n'ont plus envie de démocratie puisque la démocratie (les élus) les a abandonné à la marge mais les peuples croient de nouveau aux surhommes, puissants, fêlées, tyranniques, qui décideront entre eux de leur sort. Très mauvais plan. very bad trip. Mais c'est comme cela que les peuples se jettent toujours dans la gueule du loup quand ils désespèrent de voir un avenir meilleur pour eux. L'Afrique connaît ça depuis si longtemps. Et on sait combien la violence existe et se développe sur ce Continent.

Comment l'Occident a-t-il pu se laisser entraîner par le fond? Parce que l'individualisme règne? Parce que l'argent est la motivation la plus importante pour la plupart des gens? Parce que la mondialisation a bouleversé les identités? Parce que nos gouvernements n'ont jamais voulu écouter un petit peu les anarchistes qui leur prédisaient des catastrophes s'ils oubliaient les gens les plus exploités?

Laisser-faire City. Nous y étions opposés il y a 20 ans. Nous y sommes toujours opposés parce que la démocratie sans Etat social ce n'est plus la démocratie mais la loi du plus fort. Le néolibéralisme ne nous a amené que l'oligarchie mondialisée et les oligarques régnant bientôt partout sur le monde.

On finit avec Leonard Cohen et Alexandra Burke pour rester en paix avec soi-même tout en songeant à continuer le combat même si ce combat semble de plus en plus vain et perdu d'avance. Restons au moins des perdants magnifiques et dignes de la démocratie jusqu'à la fin de l'amour.

 

 

Les commentaires sont fermés.