25/11/2016

Jumppez plu haut!

Alain Juppé n'y croit plus vraiment ce matin. Il semble alors déjà passer sa main présidentielle à François Fillon malgré sa volonté d'y aller encore jusqu'à dimanche.

Il ne se bat pas contre l'ennemi à abattre. Il se bat contre l'ami de toujours. Pourtant, dans une présidentielle, l'ami s'efface un instant, le temps de la compétition. En sport, comme en politique.

Si François Fillon esquive et reproche à Alain Juppé ses attaques pourtant assez correctes, le deuxième tour aura montré combien une droite d'arrière-garde, peureuse, sans autres argument majeur que de casser le FN et dire non aux idées tournées vers le futur. Ils disent: "On s'était arrêté en 1968. On a laissé la place à celles et ceux qui ont fait mai 68 et qui faisaient pousser les fleurs sur les pavés avant de transformer les fleurs en un matérialisme néolibéral sans âme. On reprend le pouvoir désormais là où le Général de Gaulle l'avait laissé".

Sauf que que ça sonne tellement faux au regard de l'Histoire...

Il y a eu Reagan, Bush, Thatcher, Sarkozy et tant d'autres qui étaient déjà tout sauf des soixante-huitards mais bien des conservateurs affichés, des impérialistes, et des dirigeants de droite très droite. Donc pour les échecs attribués aux "gauchistes" on repassera un tour. Hollande est aussi un roi. Pas un gauchiste fumant des pétards tout en gouvernant avec aisance. Nuance. 

Finalement, la vérité c'est que jamais, à par Cohn-Bendit, les jeunes qui ont fait Mai 68 ont investi dans les postes importants du pouvoir politique. Sans doute trop dure et cynique pour eux, la grande politique du sommet. Donc cracher sur Mai 68 comme cette droite réactionnaire et les ultra-droites fascistes qui rejettent toutes les fautes sur les tenants du mouvement ex-soixante huitard, c'est vraiment fort de café!

Le peace and love n'a jamais été au pouvoir et le sera sans doute moins que jamais ces prochaines années.

Jumppé plus haut, Alain! On aurait voulu rêver d'un autre monde avec vous et NKM.

Mai 68 peut nourrir de très nombreux regrets. Les filles en mini-jupes sur le chemin de l'Orient, entre autre chose inimaginable en 2016, s'effacent au profit de la violence, du fric, de la religion fanatique, des murs partisans, et des fascismes.

On aurait voulu encore rêver un peu d'un autre monde tellement plus sympa. La France et sa révolution conservatrice... Quelle imposture!

 

 

Les commentaires sont fermés.