26/11/2016

Un Castro qui meurt...pleins d'autres qui naissent partout

Fidel Castro, le plus long règne de l'Histoire moderne, un opportunisme à tout crin, un communisme de pacotille parce que tourné vers une monarchie élitiste qui s'accapare le pouvoir et en profite tout en laissant la pauvreté à d'autres, tout en pratiquant l'étouffement du peuple et de la démocratie.

Il a suffit d'une bande de rebelles déterminée à prendre le pouvoir pour en faire ce qu'ils ont en fait. Soit un repère de bourgeois "communistes" qui se surveillent et se dénoncent dans le but d'obtenir les meilleures places du gourou.

C'était hier à Cuba, c'est aujourd'hui à Moscou, aux Etats-Unis...par la démocratie et sans arme...demain en France, peut-être. Ce n'est plus la démocratie qui libère c'est la démocratie des veaux qui ne veulent pas apprendre que pour vivre en démocratie il faut que chacun et chacune y trouve sa place sans discrimination, sans haine de l'autre qui rejette les valeurs d'autrui, sans discrimination de race et de classe, sans sexisme, sans racisme, sans volonté de grimper sur les autres pour se faire une place au soleil. C'est cela la démocratie et bien d'autres choses encore.

Nous sommes de plus en plus éloigné du compte, je n'écris pas le conte de fée parce que la démocratie  ce n'est pas un conte de fée c'est juste une façon plus noble et plus solidaire de vivre en société, et les petits chefs propagent déjà des lendemains qui seront tout sauf roses. Avec le durcissement de nos sociétés, ce sont les fascismes qui peu à peu montent au pouvoir avec tout ce que cela veut dire comme violence, abus d'autorité, délation, déportation, tribunaux arbitraires, emprisonnements, tortures, et éliminations physiques.

Fidel Castro prenait le pouvoir l'année de ma naissance pour ne plus jamais le perdre. Sa mort me fait penser plus à une libération qu'à un deuil national. Et pourtant non. Parce que partout on a soif de lider maximo. Aucun homme n'a le droit d'asseoir une telle autorité despotique su un peuple. Aucun homme ne peut pareillement mentir et désinformer le peuple. Pourtant, les gens n'ont toujours pas compris. Ils s'en remettent désormais, par leur vote démocrate, à des types foncièrement malhonnête qui déguisent leurs intentions pour être finalement que les parrains du peuple lui-même se condamnant à servir des oligarchies de plus en plus riches et de plus en plus oppressives.

Le matérialisme a rendu aveugle tellement de personnes. Le black friday c'était hier. La ruée vers l'or marchand fonctionne à plein régime. C'est tout ce que demande le peuple avec un porte-monnaie plus ou moins garni. Finalement. Et les autres, démunis, exclus, sans ressource, ont désormais le devoir de se taire pour ne pas faire tache dans la vitrine marchande des néolibéraux qui s'installent partout sur les trônes sous des couvertures de souverainisme et sauvetage des peuples. Ceux-là sont pires encore que les anciens que nous avons connu. Car ces populistes vont abuser jusqu'au trognon de la naïveté du peuple qui croit encore au roi charmant, au tsar qui va venir soulever la princesse dans ses bras et chasser l'ours dans la forêt sur fond de papier glacé que le peuple consulte à satiété. L'idolâtrie people pour calmer ses souffrances et ses frustrations...

Vive les lider maximo! (Prière d'efface le mot Rêveolution. Il n'est pas de ce monde-là).

C'est moi qui vais bientôt partir sur une île pour ne plus déranger le nouvel ordre mondial par mes mots d'un rêve qui ne se mettra jamais en mouvement au-delà de la poésie.

 

 

Les commentaires sont fermés.