28/11/2016

La Gauche radicale va profiter de la victoire de François Fillon

La défaite d'Alain Juppé montre, après la défaite d'Hillary Clinton en Amérique, que la société se radicalise de plus en plus.

Le grand perdant de la soirée électorale ce n'est pas seulement Alain Juppé. C'est surtout la démocratie qui fonctionne autour d'une droite modérée et d'une gauche tout aussi modérée. On pouvait, après l'échec du sarkozisme et du hollandisme, espérer un retour à une politique plus traditionnelle et surtout porteuse d'unité entre les strates de la population. Ce ne sera pas ça.

La Droite se présente avec un courant radical ultra-libérale et une extrême-droite souverainiste qui veut la peau de l'Europe et de ses institutions pour imposer une sorte de dictature à la France.

En face, pour le premier tour, il y a plusieurs vision de la gauche. Celle de Macron ne sera pas à son avantage. Le centre-droit sera déchiré entre son envie de gouverner au centre et sa nécessité de rejoindre les rangs fillonistes pour faire barrage à Marine Le Pen.

Emmanuel Macron ne peut espérer gagner les voix ni de la primaire socialiste, puisqu'il s'en est exclu, ni de la gauche radicale qui ne lui fait pas du tout confiance. Hollande ou Valls ou encore Montebourg, aucune chance d'obtenir des voix du centre et de la Droite, pas plus que de la Gauche radicale dégoûtée par le quinquennat Hollande.

Reste le candidat le moins friable de la Gauche face à l'avènement de François Fillon: Jean-Luc Mélenchon. 

Nous risquons d'assister à un match à trois entre la Gauche radicale, la Droite radicale, et l'Extrême-Droite.

Ce n'est déjà plus l'espoir d'une gouvernance apaisée. C'est carrément le vent des grandes séparations entre les idées et les peuples. Sur quoi allons-nous déboucher? Difficile à dire. Mais en réalité, je ne voudrais ni d'un Castro, ni d'un Pinochet pour la France. Les peuples divers de France, car cette fois c'est vraiment dicté par la droite radicale, se divisent dangereusement et il n'est pas du tout certain que François Fillon réussisse la réconciliation tant attendue.

La Droite a voulu sa version la plus autoritaire. La Gauche aura sa version la plus autoritaire. Et l'arbitre sera le mouvement fasciste du Front National tandis que tout à gauche des groupe néo-révolutionnaires anarchistes risquent de saccager la France...

Je n'ai pas envie de crier victoire pour la France, ce soir. J'ai plus envie de pleurer sur les ruines de nos démocraties disparues captées par les puissances de l'argent et détruites au profit d'une dictature possible à venir.

François Fillon est-il vraiment fiable comme pilote pour conduire une France vraiment démocratique qui saura respecter son autorité? C'est l'immense doute qui me travaille en cette nuit de grande défaite pour le camp Juppé.

Triste monde qui fonce dans un long tunnel de plus en plus sombre et sans issue. Reste l'île et les grands espaces pour oublier le désespoir des poètes.

 

Les commentaires sont fermés.