02/12/2016

Presque personne ne voulait d'un duel Sarkozy-Hollande

La nouvelle est tombée. François Hollande se retire de la course à la Présidence pour un second mandat.

Après la chute de Nicolas Sarkozy, c'est le chef d'Etat en fonction qui tombe de lui-même dans la même semaine!

La France ne voulait pas vivre le cauchemar d'un second tour Sarkozy-Hollande. Elle y échappe donc. Mais la France sait-elle ce qu'elle veut pour son futur?

Un duel entre Premiers Ministres des deux anciens Présidents? Un Fillon contre un Valls? Autrement dit un vrai sarkozyste contre une fausse gauche? Ou alors l'avènement de Marine le Pen et du Front National?

Un quart des Français serait tentés par l'expérience extrême-droite. C'est énorme en soi et ça fait mal pour la France. Un bon tiers des Français accorderaient leur confiance à François Fillon, l'ultra-libéral, qui tient toujours la corde pour la Présidence.

Et tous les autres? Vont-ils se laisser enterrer par la droite ultra-libérale ou par le Front National? Ou bien vont-ils s'engager sur la voie d'une Gauche révolutionnaire qui veut changer le cours de l'Histoire et proposer une nouvelle société anti-capitaliste mais pas anti-libérale dans le sens de la liberté d'entreprendre, de s'épanouir, et de réussir sa vie tout en étant co-responsable et co-solidaire de la société dans laquelle ils et elles vivent?

Une chose est certaine. Il y a une vraie dynamique enclenchée par le dynamitage de Sarkozy et, dans la foulée, l'auto-destruction de Hollande.

Un boulevard s'ouvre mais personne ne sait vraiment sur quoi cela va déboucher au printemps prochain. La Gauche révolutionnaire est plus que jamais en état de faire passer son projet comme le seul alternatif à l'ultra-libéralisme. Le Front National n'étant pas une alternative mais une déchéance démocratique et un chaos indescriptible pour la France qui serait alors toute proche d'une guerre civile et d'une dictature fasciste.

Il y aura beaucoup d'agitation en France ces prochains mois. Il est cependant réjouissant que le duel des deux présidents mal-aimés soit cliniquement mort.

Une mort subite sur une semaine après tant de mois médiatiques prévoyant un duel Hollande-Sarkozy comme seule réalité plausible de la future présidentielle.

 

Les commentaires sont fermés.