06/12/2016

S'avouer Suisse, est-ce être suicidaire?

Cette question, je la pose à un collaborateur de Michel Sapin dont j'ignore le nom puisque le journal Libération ne donne pas son nom.

Lire ici:

http://www.liberation.fr/direct/element/valls-communiquant-jusquau-boutiste_53419/

Si l'on en croit les dire de certaines personnes versées en politique et proches du pouvoir français, Manuel Valls revendique le côté paternel "Catalogne" de Manuel Valls, le sang chaud, le rebelle de gauche (bien entendu archi faux dans le cas Valls qui est un pur produit de communiquant faisant sa pub promotionnelle pour aller plus haut encore que la place de Premier Ministre et devenir Président). Par contre, il utilise de la forme discrète pour parler de l'héritage tessinois, et donc suisse. offert par sa mère. Quand on connaît la Suisse comme plaque tournante de la finance mondiale, le coeur du monstre capitaliste, disait Che à Jean Ziegler, le bourgeois révolutionnaire de Genève.

Est-ce une tare que d'avoir une filiation helvétique pour devenir Président de tous les Français et de toutes les Françaises? Est-ce même une marque d'infamie que de naître Suisse?

C'est une vraie question quand je fais cette lecture du billet de Libération. Suis-je crédible comme révolutionnaire de la Gauche insoumise? Ou suis-je juste un petit bourgeois bien Suisse qui doit rester dans son pays comme me l'indiquait par un post un partisan de Nuit Debout le printemps passé?

Amis de la blogosphère Médiapart, vous qui me lisez, à vous de juger de ma sincérité sans frontière pour vous aider à élire Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise au pouvoir.

Parce que moi Président, non non non. Jamais. Je ne suis pas François Hollande:-)) et pire encore que lui, je suisse.

 

 

Les commentaires sont fermés.