12/12/2016

L'obsession FN contre l'obsession de la France insoumise

24 Heures et La Tribune de Genève nous gratifient, depuis hier, d'un portrait apaisé plutôt qu'au vitriol du Front National.

Les journalistes de quatre médias se sont associés pour faire une virée du côté de la France de Marine Le Pen. Nous ne pouvons que leur conseiller de faire la même démarche auprès du mouvement de la France insoumise et de son candidat à la présidence Jean-Luc Mélenchon.

Car oui, si le Front National n'est plus le diable alors pourquoi la France insoumise serait-elle le diable stalinien qui effraient le bourgeois et la bourgeoise?

Pour avoir vécu quelques épisodes de la France insoumise dans les manifs françaises, anti-fascistes, anti-capitalistes, anti-loi travail, anti-Valls, et anti je sais pas trop quoi de plus, je peux dire que cette jeunesse est bourrée d'énergie et de volonté pour changer les comportements et les mentalités aussi bien sur le plan politique, écologique, sociétal, que du travail.

Si deux façons de faire la France de demain s'opposent aussi frontalement c'est que l'une propose une France qui se tourne vers des valeurs nostalgiques franco-françaises en opposition radicale avec une France qui s'inspire de valeurs républicaines ouverte sur les autres cultures sans abandonner ce qui fait et fera la France de demain.

Qu'est-ce donc l'utopie la moins réalisable et la moins souhaitable? Celle de Marine Le Pen qui recommande et revendique une France aux "vrais" Français, Blancs dans leur immense majorité, nés catholiques et toujours bien catholiques; une France qui recherche une nouvelle ligne de pureté idéologique dans les livres d'Histoire du passé et qui d'emblée se range du côté de l'exclusion des autres cultures mixtes, des autres Français qui sont à la fois Français mais aussi autre chose grâce à leurs origines diverses, leurs différences; une France qui va prendre le pouvoir et créer des tensions encore plus ravageuses, source de haine et de conflits civils? Ou une utopie sociale et écologique revendiquée par la France insoumise pour tous les Français et toutes les Françaises qui voudront faire l'expérience d'une démocratie révolutionnaire qui s'éloignera de nos modèles sclérosés actuels?

Qu'est-ce qui fait le plus peur? De se réfugier dans les bras d'une nouvelle peste brune qui ne dit pas son nom pour prendre le pouvoir? Ou de sauter le pas, de se dire que fichu pour fichu, nos sociétés modernes doivent essayer d'urgence un nouveau modèle de société en donnant une chance à cette France insoumise qui sait ce qu'elle veut et pourquoi elle le veut?

Pour ma part, je fais confiance à cette jeunesse révolutionnaire que j'ai vu à l'oeuvre en Italie comme en France. Je n'ai pas envie du fascisme et de ce qui l'accompagnera. J'aimerais des politiques mondiales qui changent, qui ramènent enfin la paix en Syrie et qui cassent les idéologies fascistes déjà en place avec les milliardaires du Golfe qui font leurs petites affaires avec nos gouvernements tout en entretenant et en développant le terrorisme international. Je voudrais que tous ces milliardaires, d'Amérique en Russie en passant par la Syrie, cessent de nous duper, de nous faire croire à leur monde tellement dégueulasse, à leur désinformation perpétuelle, à leur désir de nous soumettre à leur parole et à leurs actes les plus barbares.

Pour cela, je ne compte pas sur la France de Marine Le Pen. Je compte sur la France des insoumis pour inventer de nouveaux pouvoirs de décision bien plus conformes à l'esprit démocratique et de liberté des peuples et des personnes.

Entre deux obsession dans la route à suivre, il me semble qu'une direction sera la bonne alors que l'autre nous conduira aux abysses.

La démocratie veut que les peuples décident de leur destin et de leurs responsabilités dans les choix qu'ils font en votant pour leurs élus.

http://www.24heures.ch/signatures/editorial/voyage-cur-obsession-fn/story/28178982

 

Les commentaires sont fermés.