16/12/2016

Voulez-vous mettre tous les Suisses sur la route de l'exil?

Je ne supporte plus les sites qui doutent des horreurs commises en Syrie parce que les médias manipuleraient les sources en fonction de leur idéologie pro-occidentale ou pro-russe.

Voulez-vous mettre tous les Suisses sur la route de l'exil pour écrire sans fioriture que la Syrie vit une tragédie, la plus grande tragédie humaine de ce début de XXIème siècle.

Je ne supporte plus que des blogueurs cherchent la petite bête pour une supposée fausse photo ou fausse vidéo alors que la grosse machine brutale assassine des innocents. La grosse machine brutale n'a pas de nationalité. Elle n'a que des intérêts matériels à défendre. Elle a juste une origine humaine pour sa gouvernance glaciale et elle est de tous les camps.

Et si, en six de guerre, il y a 300'000 morts et 12 millions de réfugiés syriens, c'est ce chiffre que je retiens et non pas la propagande d'un camp ou d'un autre. Et je ne compte pas les mutilés, les traumatisés à vie, les embastillés, les torturés, les violées, les enfants qui n'ont plus aucune instruction mais qui connaissent tout des horreurs de la guerre.

Que cesse ces pseudo-analyses d'images, cette recherche de vérité soi-disant journalistique. La vérité est dans la rue, criante de réalité vécue par des familles entières qui ont tout perdu parce que nous protégeons par nos écrits pseudo-rationnels et intellectuels des salopards au pouvoir qui ne regardent plus l'humanité comme source d'amour et d'échanges amicaux mais comme source de profits et d'exploitation éhontée.

Arrêtez d'écrire si vous n'avez plus que l'obsession de savoir qui produit le plus de propagande mensongère. Nous savons déjà que la grande perdante de la guerre c'est la vraie vérité, pas celles des propagandistes de tous bords. Et cette vérité là, vous l'avez nue et crue sous vos yeux. Ce sont ces morts et ces réfugiés que vous voulez exclure de la Suisse parce qu'ils seraient soit des terroristes infiltrés, soit des profiteurs de l'asile, soit des demandeurs économiques, soit des colonisateurs venus prendre la citadelle blanche grâce à une organisation et un metteur en scène qui s'appelle Allah et ses envoyés sur Terre...

C'est du n'importe quoi. Je ne vous écoute plus. Je ne vous comprends plus au contraire du général qui disait qu'il vous avait compris (enfin, c'était à d'autres qu'il disait cela, le Général). L'urgence c'est notre humanité à tous, la paix retrouvée, le bonheur de voyager librement en Amérique ou en Russie ou en Syrie avec l'amitié des peuples en échange. Ce n'est pas vos idéologies à la con, vos partis-pris en faveur d'un camp ou de l'autre, qui ferait de moi un citoyen qui donne toujours raison aux guerres idéologiques et criminels alors que ce sont justement les intérêts économiques et politiques de quelques-uns qui les provoquent bien plus que des facteurs humains venant de "terroristes" vivant parmi le peuple et près à détruire le monde.

Non à la division des peuples! Non à cette prise en otage des peuples par des pouvoirs prédateurs qui se fichent comme de leur première bombe larguée sur les populations de notre condition humaine. Leur intérêt, c'est eux et exclusivement eux. Et il se partage la carte du monde et le gâteau. Et nous, citoyens et citoyennes du monde sommes leurs proies. Si vous vous évertuez à défendre ces pouvoirs complètement pervers et criminels, alors jouez bien de ce piège à con. Demain, ce sera vous le mort ou l'exilé grâce à votre façon de rester dans le système et le bénir par vos commentaires et vos billets alors qu'eux ils préparent les tombes, les fosses communes qu'ils vous offriront le temps venu et dans lequel vous tomberez mort, anonyme, dedans.

Le fascisme n'est pas l'horizon des êtres humains. C'est sa disparition et sa condamnation définitive.

C'est un avertissement sans bourse déliée pour vous tous qui refusez de faire la révolution, la seule possible dans ce monde qui nous enchaîne à ses méthodes et ses procédés fascisants.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.