19/12/2016

Sautez l'étape catastrophe du boubour et passez au boubook

Le post-bobo est paraît-il le boubour. Bourgeois-bohème remplacé par le bourgeois-bourrin. On passe donc du mec hédoniste qui a des principes universalistes mais qui ne les appliquent pas vraiment dans la vraie vie au mec hédoniste qui n'a aucun principe universaliste mais discute de nanas et de sa dernière bagnole autour d'un barbecue où l'étranger est l'animal à chasser du territoire et la fille du coin la femelle à se faire de toute urgence...même si la nouvelle du quartier à plutôt l'air d'un genre métissé. Mais pour "se faire" une fille, le boubour n'est pas à une contradiction prêt. Dans la nature, il y a de splendides animaux qui ne ressemblent pas à proprement parler à leur race...

Le boubour est donc un rustre, un grossier, un inculte, genre Donald Trump, ou un cultivé révisionniste cultivant la xénophobie par goût, genre Oskar Freysinger,  ou un réactionnaire qui aimerait revenir avant 1960, au temps des discours paternalistes et du mariage "normal" homme-femme emprunts de religiosité, genre François Fillon.

Le bobo, ce mec qui voyage partout dans le monde l'air de dire qu'il fait partie de l'élite mondialisée sans frontière et qui a des principes sur les droits humains mais ne les appliquent pas forcément suivant les circonstances qui serraient finalement trop défavorables à sa situation de privilégié, s'efface, vaincu dans son politiquement correct hypocrite par ce bourrin de village qui sait comment négocier ses talents de séducteur sans forcément passer par la case cultivée.

Comme les deux catégories ont la mauvaise idée de m'énerver pour des raisons différentes, je propose une troisième catégorie d'êtres humains tendance: le boubook, le type qui lit avec un vaste éventail de connaissances et d'ouverture d'esprit. Ce type-là n'a pas forcément de grands moyens pour voyager; il est plutôt solitaire et ne bêle pas avec le troupeau. Il écoute les uns et les autres et ne donne jamais de vérités définitives sur le monde comme les lancent les deux autres catégories et il n'imagine pas savoir tout sur tout et sur tout le monde. Mais il a un discours et une ligne de conduite.

Le boubook est souvent considéré comme un bouc émissaire ou un envoyé du diable parce qu'il ne rentre pas dans les cases dogmatiques des idéologies. Il garde sa liberté et son esprit critique et regarde tous les êtres humains comme ses égaux. Pour lui, un président, fut-il président de Russie ou d'Amérique est un être humain comme le SDF qu'il croise dans la rue. Il se donne le droit de lui parler d'homme à homme sans passer par la statue pyramidale qui sépare les élites du peuple et la déférence n'est pas son fort. Il respecte les êtres humains si ceux-ci montrent qu'ils respectent l'être humain et pas le business d'abord, cynique et profitable à une petite caste, qui permet aux sans état d'âmes, ces humains hyper cyniques et narcissiques, de voir l'humain comme un simple outil d'exploitation et la femme comme matériel d'exploitation pour sa sexualité.

Le boubook respecte les gens cultivés qui ne font pas étalage de leurs connaissances par des arrogances et des supériorités manifestes. Il aime que même l'homme ou la femme de grande culture se mette au niveau de l'ouvrier ou de la ménagère sans montrer son vaste savoir tout en conservant cette attitude d'égalité vis-à-vis des moins cultivés que lui ou elle. Cela le déçoit quand les élites excluent le peuple, parce que la culture devrait servir la démocratie et non pas l'élitisme d'une caste, l'égalité entre nous tous et non pas les disparités sociales, la fraternité et la solidarité et non pas le snobisme et l'individualisme à outrance, la liberté et non pas l'oppression sur les plus faibles que soi.

Le ou la boubook est le style d'homme et de femme que j'aime. Et je crois que dans la jeunesse d'aujourd'hui, il y a beaucoup de jeunes femmes et de jeunes hommes insoumis qui ont les caractéristiques du boubook. Donc, j'espère vraiment que nous sauterons assez vite l'étape du boubour.

En attendant, essayer de devenir un ou une boubook qui sait tenir sa place et son rôle dans cette société qui se déchire de plus en plus et où les boubours font leur place au soleil politique et économique en maintenant tellement de monde dans l'ombre de leur parfois très grande bêtise humaine.

 

 

Les commentaires sont fermés.