21/12/2016

La gauche baluchon

Il y a la France insoumise avec Mélenchon qui tente son rassemblement du peuple de France (ni droite, ni gauche, insoumis à la représentation que ce monde fait de nous, soit un paquet de marchandises qui se ballotte de droite à gauche en passant par le centre juste pour pouvoir consommer en paix) et puis il y a cette gauche baluchon qui fait le jeu de ce paquet de marchandises ultra-libéral et qui promène son sac d'embrouilles, toujours le même, avec ses chapelles et ses petits leaders anti-capitalistes qui trouvent toujours le moyen de donner à l'anarchie son impossibilité chronique à se muer en projet politique qui change le monde pour de vrai et pas juste dans une rhétorique idéologique qui ne conduit nulle part (Nuit Debout, c'est où aujourd'hui dans les consciences si ce n'est à peu près nulle part sauf dans la récupération capitaliste et privée de quelques-uns, la classe capitaliste, qui se font de la thune comme n'importe quelle autre marque de fabrique?).

Cette gauche baluchon est en réalité la gauche la plus idiote, celle qui donnera tous les pouvoirs aux fascistes parce qu'à force de créer des ennemis un peu partout dans son propre camp de gauche, la France insoumise risque de rater la marche vers un bouleversement de société, un bouleversement de société qui n'implique pas seulement la gauche mais la droite aussi. Il faut se le rappeler ici. On oublie peut-être trop souvent en France que lorsque un président prend le pouvoir, il est le président de tous les Français et de toutes les Françaises au-delà de son camp partisan et que pour devenir un grand président il faut avoir des qualités qui rassemblent les bonnes volontés et les engagements de tous et toutes les Français(es).

Je ne suis pas un anarchiste juste pour faire bien et me donner un genre d'insoumission et d'irréductible. Je suis un anarchiste pour faire changer les mentalités et la société. Sinon, à quoi bon investir de mon temps, de ma sueur, de mon intelligence dans une écriture qui ne sert à rien, qui n'apporte rien, qui ne donne pas au peuple quelque chose qui fait sens au projet culturel et politique ne concernant pas seulement la nation France mais également notre Civilisation?

Si la gauche baluchon n'aime pas Mélenchon, c'est son droit. Si elle ne voit pas d'intérêt à sa ligne politique, c'est aussi son droit. Mais qu'elle ne vienne pas pleurer après si le prolétariat, à rebours du bon sens, vote toujours Marine Le Pen et le fascisme, si la guerre civile éclate dans nos rues, si à l'international tout se transforme en haine entre les peuples. Cette gauche baluchon aura sa responsabilité engagée dans le désastre. Mélenchon, c'est bien sûr un devoir citoyen de conserver un regard critique sur ses idées, son projet politique et son travail présidentiel s'il y arrive à la fin. Mais le démolir avant, ne lui donner aucun crédit, le vilipender sur ses écarts de langage et ses aptitudes de tribun pour préférer la mine de chien battu d'avance qui se la joue dans la rue en jetant des pavés aux forces publiques, c'est ridiculement destructeur.

Sortir du cul de sac de sa nuit-deboutesque et produire un vrai travail constructif pour la société. Il est grand temps, chers amis. C'est le dernier moment avant l'avènement des fascismes et une nouvelle guerre mondiale amorcée en Syrie et qui risque de toucher aussi tous nos pays.

Rien que pour s'éviter tant d'horreurs à nous tous, les anarchistes et mouvements anti-capitalistes qui contestent Mélenchon devraient savoir prendre leurs responsabilités et tenter de laisser une chance à la France insoumise de donner du pouvoir légitime aux idées révolutionnaires d'une jeunesse qui a soif de liberté, de solidarité, d'émancipation et de démocratie. 

Un pour tous, tous pour un. Il me semble que si la France veut se fédérer et rester un peuple, une nation révolutionnaire et non pas devenir la pire des nations réactionnaires et fascistes, il est sérieusement temps d'y réfléchir sans vouloir faire de Mélenchon un leader maximo sur le style de Cuba.

https://blogs.mediapart.fr/edition/la-commune-pour-un-parti-des-travailleurs/article/201216/melenchon-un-cheval-de-troie/commentaires

 

Les commentaires sont fermés.