23/12/2016

Brune, rouge, blanche, ou verte, la peste totalitaire porte toujours les mêmes habits de pureté

Le totalitarisme est une maladie honteuse et mortelle. Et elle touche à toute saison, dans chaque siècle, la communauté humaine.

Le totalitarisme protège essentiellement une petite caste d'élus qui met en place la pensée pure, le dogme absolu à ne jamais remettre en cause. Le dogme peut se construire à partir d'un seul livre écrit par un penseur politique, religion ou économique. Un livre soutenu aveuglément par un groupe d'individus qui comprend sa force de levier pour entraîner le peuple dans une vision unique de projet de société qui sera forcément favorable à un très petit nombre au détriment du plus grand.

Le totalitarisme règne sur l'Humanité depuis toujours et la démocratie est l'exception qui confirme la règle générale. Pire, la démocratie, là où elle est sensée régner, a été prise en otage par une petite élite totalitaire qui utilise le mot comme propagande au service de son pouvoir. Un peu à la manière d'une potiche, la femme que l'on promène partout en public pour montrer sa beauté à tous mais dont le mari soumet à sa coupe autoritaire en ne tenant jamais compte des avis de son épouse et la contraignant à voter toujours pour lui, à rester à ses côtés pour la vie sous la menace de coups de poing ou même d'un revolver (la Grèce nouvellement démocratique devant l'Eurogroupe financier).

Le totalitarisme se drape d'une toge de pureté. C'est lui qui détient la vérité et personne d'autre. Le totalitarisme ne remet pas sa parole en doute. C'est Dieu le Père, même le Fils, et aussi le Saint-Esprit pour le peuple. Il se transmet de génération en génération exactement sur le modèle de la royauté de jadis. Le Guide Suprême, objet de vénération et de décapitation du peuple. 

Dans le totalitarisme, il y aura toujours le goût du religieux poussé aux extrémités, une foi aveugle dans les bienfaits du dogme, la main aveugle du capitalisme ultra-libérale, par exemple ou l'observance des règles coraniques qui offrira tous les bienfaits à ses pratiquants et dévots.

Dans le totalitarisme, il y a la projection de notre propre pensée pure, celle qui serait parfaite et sans reproche, celle qui écarterait toute notion d'impureté à la croyance pour s'éviter l'auto-exclusion et le doute et l'exclusion des autres qui nous trouvent trop mouvant et trop fuyant pour appartenir à la caste d'élus. Donc. par effet d'enchaînement, notre "je" se soumet à la raison du plus fort dogmatisme et élimine toute objection, y compris s'auto-élimine toute objection de conscience, tout esprit critique, toute liberté d'expression. Et si c'est mon "je" totalitaire qui l'emporte sur mon "je" libertaire et sur tous les autres, alors mon "je" est le nouvel inventeur d'une nouvelle religion et d'un nouveau totalitarisme qui empêchera la liberté de s'exprimer et qui empêchera la démocratie de vivre et de se développer hors cadre totalitaire. La démocratie est toujours fille de l'anarchie. Ce que bien des anarchistes ne comprennent plus parce qu'obnubilés par les échecs et les égouts de ceux qui se servent de la démocratie comme d'un paillasson promotionnel pour les élever dans la gloire de leur succès politique et économique personnel. Vous en avez des exemples à satiété devant vos yeux et dans toutes les "démocraties" du monde.

Dans le totalitarisme, vous trouverez toutes les perversions les plus criminelles car le totalitarisme ne se soumet lui-même à aucune autorité transgenre, bien plus, toute autorité transgenre à la sienne est poursuivie, chassée, exclue, décapitée, au nom de l'idéologie pure. Et comme toute autorité transgenre est le produit de l'instruction et de l'éducation libre, le totalitarisme enseigne le dogme partout à coups de matraques publicitaires et chasse partout tout autre projet inventif et créateur de société libre et démocratique.

En un mot, tout totalitarisme est une religion qui a réussi et qui veut garder son pouvoir et sa domination sur le monde afin de profiter de tous les avantages humains que cela procure aux tenants du dogme au détriment, des plus faibles qui se soumettent à l'idéologie, et au détriment des athées allergiques à la pensée pure d'une seule religion qui conviendrait à tous et toutes par une sorte de main invisible, un dieu régnant en maître et seigneur sur Terre.

La pensée blanche de l'ultralibéralisme d'un côté; la pensée verte de l'islamisme de l'autre. Deux totalitarisme globaux qui nous terrorisent. Les deux pensées composant leurs intérêts communs ensemble dans les mêmes salons du Bien commun pour tous (l'ONU) et tentant d'assassiner, par un jeu double des plus pervers et par le terrorisme individuel ou d'Etat le plus criminel parce que touchant des civils innocents, l'autre afin de faire régner son ordre religieux absolu partout sur la Terre. 

Le libre-échangisme ou l'islamisme radical. Il faut choisir votre camp, Madame, Monsieur.

Pour ma part, c'est l'anarchie et la démocratie pour tous. L'Anarchiste reconnaîtra les siens...et la France insoumise reconnaîtra qui elle voudra.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.