23/12/2016

Tunisie: "Celui qui ne travaille pas meurt de faim!"

Oui, l'islam est vecteur de terrorisme...parce que, outre les versets condamnant les insoumis infidèles, il y a cette foi solidaire dans la communauté et que si cette foi communautaire est rompue, alors le musulman peut à la fois devenir cette proie du terrorisme organisé et ce vengeur qui lancera un jour ou l'autre un camion-bélier dans les rues de Berlin.

Faire des cadeaux à sa famille, protéger les siens, défendre le bien commun de la communauté fait aussi partie du monde musulman... Je devrais écrire faisait partie du monde musulman... La Tunisie, ma propre ex-épouse ne la reconnaît plus. Sale, abandonnée à elle-même, la frénésie consumériste s'est emparée de la société comme partout ailleurs. Les Tunisiens et les Tunisiennes ont désormais la fièvre de l'apparence et de l'apparat. Pourtant ce n'est pas ça ou pas que ça, la démocratie, le printemps de jasmin... Et quand, désormais, les barbus de plus en plus nombreux, jettent des regards d'opprobre comme des octobres noirs terroristes sur la jeune femme dévoilée promenant ses deux filles dans la rue...

Un égoïste musulman devient plus grave qu'un égoïste non-musulman parce que forcément, à un moment ou un autre, il va culpabiliser à mort. Les plus fragilisés psychiquement et économiquement, les plus exclus finiront par se venger de ce monde capitaliste imposé au monde entier.

Et un égoïste musulman impuissant c'est la bombe à retardement garantie.  Il va se radicaliser alors même qu'il était buveur et amateur de jolies filles. Il va se radicaliser alors même que durant toute sa jeune existence il s'est occidentalisé tout en ne trouvant pas sa place. Rejeté du marché du travail, en échec scolaire bien souvent mais aussi parfois avec des diplômes mais sans accès au marché du travail, le jeune musulman est en proie à ses pulsions les plus inavouables, même et surtout devant sa propre famille qui ne le reconnaîtra plus une fois l'acte horrible commis. 

Les prédicateurs les plus manipulateurs et les salauds de l'islam sauront très bien quoi faire d'une telle proie, d'un tel animal blessé dans son parcours de vie. Un Coran explosif, doublé de "savant" fous d'Allah, et voilà le jeune musulman en détresse pris dans les tourmentes de son désarroi.

Vous aurez là le candidat idéal qui viendra jeter le camion-bélier, volé à son conducteur assassiné par le candidat terroriste, dans une foule qui fait ses achats sur un marché de Noël.

Le terrorisme a remporté une victoire sur le consumérisme... Mais ce sont des dizaines de vie innocentes, vaguement coupables de vouloir faire plaisir aux siens, à leur famille, le jour de Noël, donc du dieu concurrent, qui sont fauchées par...la main d'un autre dieu.

Pourtant, Anis n'avait pas bu d'absinthe ce jour-là. Il avait juste voulu venger son impuissance, son incapacité à faire plaisir aux siens restés au bled. Il avait juste voulu montrer au monde entier qu'il existait en laissant sa trace sous le siège du conducteur. Ce n'était pas un oubli. C'était sa signature. Mourir pour vivre médiatiquement, trouver sa place dans la société, et tuer pour venger les siens. Il a trouvé sa place. Terroriste cherchant à abattre le dieu occidental chrétien dérivé en dieu du modèle ultra-libéral pour les Occidentaux. Martyr de l'islam pour les radicaux de cette religion. 

Voilà ce qu'avait dans la tête l'islamiste radical Anis Amri au moment de commettre l'irréparable. C'est notre défaite à nous tous ayant foi en la démocratie et le droit pour chaque être humain de vivre en harmonie sur cette Terre.

Comment répondre à toutes ces tragédies de manière collective et sereine? Par un nouveau fascisme occidental répondant au fascisme oriental? Ou par un nouveau modèle de société, par une révolution des consciences et des coeurs?

Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous. Et laissez votre coeur vous guider vers de nouveaux choix de société révolutionnaires autres que le fascisme imposé par quelques-uns qui se réjouiront de votre choix parce que vous avez peur de quitter votre confort quotidien et que vous assumez mal votre manque de foi envers la démocratie, la vraie, la réelle, pas cette "démocratie" publicitaire que l'on vous vend brutalement au quotidien à travers des artifices expérimentés, des gourous et des vendeurs en communication qui connaissent toutes les ficelles primitives de notre cerveau humain.

http://www.tdg.ch/monde/qu-commis-chose-pareille/story/30058595

 

 

Les commentaires sont fermés.