27/12/2016

Réalisme politique et démesure, qui sont les utopistes?

La "vraie" gauche, style France insoumise unie derrière le candidat présidentiel Mélenchon, est taxée d'utopiste et d'irréaliste.

Et pour le moment, c'est au moins 80% de personnes, pas seulement en France, qui acceptent cette étiquette et qui renient les idées telles que développées par cette gauche qui est enfin une gauche ressuscitée.

Alors voyons dans les très grandes lignes, limite caricaturale pour bien marquer la différence.

Le peuple donne le pouvoir à des milliardaires en Amérique. Donc le peuple semble reconnaître que les milliardaires savent mieux gérer les affaires du monde parce qu'ils ont de l'argent. Raccourci énorme. Les milliardaires sont des opportunistes qui ont su trouver les failles du système pour s'enrichir honteusement. Il n'y a pas de raison pour que la force de travail de quelques-uns soient récompensées dans un rapport de 1 à 1000 ou davantage. Un grand footballeur ou un grand tennisman ne mérite pas un salaire mille fois plus élevé que le joueur de classe moyenne. Il profite juste du système pour devenir encore plus riche. Système admis par les 80% dont une partie pourtant se jette dans les bras du fascisme par mécontentement de leur situation ou par peur de perdre les derniers avantages qu'ils pensent encore avoir dans ce monde.

Le seul président français qui voudrait et pourrait redonner du réalisme à ce monde financier devenu fou est le candidat Mélenchon par sa volonté de ramener les différences salariale dans un rapport de 1 à 20 entre le plus bas salaire et le plus haut. L'excuse pour prétendre que cela est totalement utopiste est toujours la même. Les élites fuiront la France et la France s'appauvrira encore plus. Et ma réponse est de de dire que les élites qui fuiront la France ne mériteront pas la France et sa démocratie réelle. Ils pourront partir. D'autres, surtout parmi les jeunes, seront d'accord avec ce principe démocratique et ne seront pas moins intelligents que ceux qui partent.

Ne serait-ce que sur ce projet de casser cet ultra-libéralisme qui renie la démocratie et la sabote, un ou une démocrate devrait avoir enfin ce réflexe salvateur que nous avons tous donné assez aux idées ultra-libérales et qu'en retour ces idées n'ont fait qu'accroître la misère, la violence politique, la montée du fascisme dans les coeurs. Cela ne peut donc plus être la bonne politique. Il faut retourner à des valeurs réalistes qui ne donnent pas tous les pouvoirs à celles et ceux qui deviennent milliardaires et qui seront nos bourreaux de demain...

La démocratie ce n'est certainement pas ça. J'appellerais cela plutôt du pharaonisme avec des dindes farçies de pubs fallacieuses et droguées aux people qui aiment leurs pharaons et leurs pharaonnes tout en détestant le monde violent dans lequel elles vivent et sont condamnées de plus en plus à vivre.

A part ça, votre foie se porte-il-bien aujourd'hui?

 

 

Les commentaires sont fermés.