08/01/2017

7 janvier: empêtrés dans les ailes du papillon

On dit de lui

qu'il est fragile.

Mais il est si agile

dans son envol

que personne

ne peut prévoir

quelle direction

il prendra.

 

Aucun fascisme ne lui résiste.

Ses ailes battent pour la liberté,

ses ailes défendent l'égalité,

ses ailes protègent la fraternité,

ses ailes ouvrent à la laïcité.

 

Il est la fragilité.

Il est l'amour

qui se pose sur la fleur.

Il est la vie

qui respire.

Il n'est qu'éphémère

mais son règne est éternel.

Ne le chasse pas du paradis.

Ce sera ta perte

à toi mon frère qui dérive vers le fascisme,

à toi ma soeur qui soutient le fasciste

que tu aimes de tout ton coeur,

à vous tous qui cherchez la pureté d'âme

là ou n'existe que lâcheté et atrocité.

 

Souviens-toi longtemps du 7 janvier 2015

et même si tu n'es pas Charlie

souviens-toi que tu es un homme,

une femme, sensé(e) respecter

l'être humain en face de toi,

cet être qui te dérange

parce qu'il ironise sur tes croyances,

parce qu'il fait de l'humour

que tu condamnes à mort,

parce que tu crois que les dogmes

sont plus justes que la liberté

alors que les dogmes

ne se bâtissent que sur des prisons mentales

qui t'impose un mode de vie,

une dictature, qu'elle soit religieuse,

politique, ou économique.

C'est du pareil au même.

 

Tu es libre.

Donc pense en langage papillon,

avec tes battements de coeur

qui font que tu es fragile

dans ton existence,

fragile dans tes pensées

qui évoluent avec le temps,

20170108_113123.JPG

(sous la casquette, la page blanche d'un poète)

fragile dans la perception

de tes sentiments profonds,

fragile parce que mortel

à jamais et pour l'éternité.

2017-01-08 11.33.103_Ink_LI.jpg

 

2017-01-08 11.33.103_Ink_LI1.jpg

Si tu n'étais qu'un petit soldat de plomb trouvé dans une rivière...

 qui n'avait de cervelle que du plomb, tu jouerais à l'artiste avec moi

en te moquant de tous les fascismes.

 

Les commentaires sont fermés.