11/01/2017

Les révolutionnaires sont souvent issus des milieux bourgeois

Pour revenir sur mon dernier blog et les attaques à l'emporte-pièce du plus lu des blogueurs de la TdG contre le candidat de la Gauche insoumise, Jean-Luc Mélenchon, revenons un peu sur une des critiques qui revient comme un leitmotiv ridicule pour délégitimer la pensée mélenchonienne, que cela soit vienne de la part de personnes de l'extrême-gauche ne voulant pas de lui ou d'adversaires politiques à droite voire à l'extrême droite:

Grande révélation: Jean-Luc Mélenchon est un bon bourgeois qui gagne bien sa thune en tant que professeur d'université. A ce titre, il faudrait révoquer sa pensée révolutionnaire et discréditer son discours. D'ailleurs ne fait-il pas appel aux banques pour financer sa campagne, banques qui traînent la patte bourgeoise et ne délient pas si facilement les cordons de la bourse à ce candidat rouge dont on ne sait ce qu'il va faire au cas où il deviendra président ? 

C'est d'une bêtise et d'une mauvaise foi totale. L'homme de gauche n'a jamais dit qu'il allait casser la banque et retourner au temps du troc et des hommes des cavernes. Bien au contraire. Il est plutôt l'homme de la modernité et du progrès décisif des technologies vertes. Le Capital va continuer à circuler mais ce sont les lois qui seront modifiées pour éviter trop d'enrichissements personnels et trop d'abus financiers transfrontières... L'homme Mélenchon ne va pas abattre les couches sociales. Il veut les rapprocher dans un élan, pas forcément volontaire, de solidarité de la part des plus riches. D'ailleurs, nos gouvernements ne demandent pas aux plus pauvres s'ils sont d'accord avec les impôts intégraux qu'ils sont censés payer sur leur fiche salaire. Pourquoi le riche ne devrait-il pas payer sa part intégrale de solidarité avec le pays grâce à des lois moins laisser-faire et un retour d'impôt plus conséquent des classes aisées?

Seconde grande révélation: la bourgeoisie acquise (rappelons que les parents de Jean-Luc ne roulaient pas sur l'or mais plutôt trimaient comme tout le monde, la maman institutrice, le papa fondateur d'une radio à Tanger au Maroc) puis, après le divorce des parents et différentes mutations professionnelles de la maman une fois arrivée en Normandie puis dans le Jura, Mélenchon a fait de brillantes études et a commencé a gagné bien sa vie comme prof. Alors évidemment, l'homme n'a pas connu la rue, la précarité, et l'abandon social comme familial. Et puis quoi? Cela lui interdirait-il d'afficher sa position révolutionnaire parce qu'il est bourgeois!?

Rappelons ici le parcours de quelques révolutionnaires célèbres de notre temps: 

Gandhi, révolutionnaire qui a lutté pour l'indépendance de l'Inde contre la colonie anglaise, brillant avocat, bourgeois anti-colonial.

Ernesto Che Guevara, études de médecines, issu d'une famille bourgeoise, révolutionnaire qui a lutté contre la dictature imposée à Cuba par l'impérialisme américain, bourgeois révolté.

Martin Luther King, pasteur et fils de pasteur, révolutionnaire de la cause noire aux Etats-Unis, bourgeois anti-raciste.

Nelson Mandela, issu d'une famille royale tribale, adopté par le roi lui-même après le décès de son père qui s'était par ailleurs aliéner les autorités coloniales mais qui restent conseiller du roi local avant sa disparition, militant anti-apartheid, révolutionnaire de la cause noire contre le régime des Afrikaner, noble révolté soutien indéfectible de la démocratie et d'égalité entre Blancs et Noirs.

Alors Mélenchon? Pas le droit de légitimer un discours révolutionnaire et tout le processus électoral qui aboutira, je l'espère, à son élection démocratique présidentielle grâce à une révolution des consciences?

Je termine ce billet par l'évocation d'une des plus saisissantes scènes du film "Pablo Neruda" que vous pouvez aller voir au cinéma en ce moment.

La scène se déroule dans un cabaret où les filles légères sont plus nues qu'habillées. Assis à une table, Pablo se fait aborder par une militante communiste qui lui demande, dans cette ambiance joyeuse et délurée, un baiser. Le baiser accordé, elle se met à discourir et à ironiser, devant l'écrivain et son épouse, sur ce bourgeois (lui-même donc) ex-parlementaire du gouvernement en se demandant qui d'elle, la militante qui vit durement au quotidien et subit les vexations et le danger d'arrestation d'un régime qui chasse les communistes mais n'ose pas arrêter le poète, ou de Pablo Neruda l'Histoire retiendra finalement.

L'Histoire a retenu le poète et sa littérature mais le poète n'a jamais oublié pour qui et pourquoi il écrivait avec une plume révolutionnaire qui l'aura finalement condamné à l'exil en France.

Il ne faut donc pas cracher sur l'origine bourgeoise des révolutionnaires. Mais nous le savons tous si bien nous autres Helvètes. Jean Ziegler est un bourgeois qui a manqué de faire la révolution en Suisse parce que la Suisse a su, jusqu'à présent, négocier habilement avec tous les camps et satisfaire la population locale dans sa plus grande partie. C'est cela le miracle suisse. Mais cela pourrait peut-être ne plus durer éternellement si nous ne nous révoltons pas contre le néo-libéralisme de plus en plus agressif que les politiques d'aujourd'hui imposent au monde entier... 

En France, il y a un mouvement qui s'appelle la France insoumise et qui a compris notre temps révolutionnaire. Son leader s'appelle Jean-Luc Mélenchon et l'homme est un révolutionnaire qui veut une révolution sans-violence...et la paix dans le monde entier. Pour ma part, je ne vais pas cracher dans la soupe mélenchonienne d'autant que le fascisme guette et tente de prendre le pouvoir en France...

 

Les commentaires sont fermés.