13/01/2017

Hé Ballot, il fait quoi le bateau quand tu barres à droite, à droite, et à droite

Si t'as l'esprit marin et le regard franc, tu ne vas pas virer pour le bleu Marine et le tourbillon fasciste qui va t'entraîner par le fond. Où bien? Réveillez-vous, les gens!

Pourtant, c'est ce que font les socialistes français toujours convaincus de tirer plus à droite le pédalo du Capitaine Hollande pour satisfaire le MEDEF et son grand patron, j'ai nommé le scieur en quatre de prolétaires, spécialiste es chantage et es enlèvement des charges sociales que représentent les masses laborieuses travaillant au profit des dividendes et du CAC 40 au détriment de leur vie et de leur santé, j'ai nommé donc Pierre Gattaz, l'homme qui sert la fabrique à milliardaires en jouant les salariés sur une sorte de roulette russe qui finit donc par accoucher d'horreurs inhumaines sur les lieux de travail (voir sur You Tube le meeting de Jean-Luc Mélenchon à Tourcoing pour comprendre certaines attitudes abominables des chefs de rayon de grands magasins). Au casino, Frankenstein lui-même, cette pierre inhumaine du franc et du capital, y aurait trouvé largement son compte.

Alors comme ça, les socialistes français veulent continuer à pouvoir exercer leur péché mortel en confessant au peuple que "oui, nous vivons une époque épouvantable et qu'à cause du terrorisme notre quinquennat a été très difficile". Ah Manuel Valls et sa belle plaisanterie pour s'exonérer de ses 49.3 et des actes quasi terroristes des CRS se défendant contre de jeunes voyous lanceurs de pierres et de planches de chantier. Pourquoi terroristes, les CRS? Parce que dans la panique, ils n'ont que les armes des terroristes pour se défendre. La foule innocente de manifestants non-violents comme premier bouclier humain qui encaissent gaz lacrymo et grenades de désencerclement sans broncher. Ah mais c'est qu'il ne devait pas être là ces bons Messieurs et ces bonnes dames avec leurs poussettes et leurs adolescents et adolescentes...

En Syrie, on en connait d'autres qui ne devaient pas être sous les bombes car ils protégeaient les terroristes en restant chez eux, dans leurs maisons, conservant leur peu de biens qui leur restaient soit un toit pour leurs enfants et peut-être un travail s'ils en avaient encore un payé...

Mais bon sang! Du ciel, les bombardiers ne sont pas plus terroristes que les CRS et leurs grenades dans les rues de Paris! Ils défendent et protègent la force du pouvoir, fusse ce pouvoir délégitimé par sa politique tyrannique ou par le fait d'une intervention militaire extérieure au pays. A Paris, le néolibéralisme à la Gattaz, à Alep, la dictature d'un pouvoir qui refuse de céder sa place à la démocratie...

Hé Ballot socialiste, si tu veux être capitaine de navire et que tous vous vous barrez à droite sur le pont, il fait quoi le navire? Eh ben, il coule pardi! Comme les frêles bateaux des migrants sur la Méditerdamnée apercevant soudain le mirage d'un vaisseau SOS fantôme à droite sur l'appel de quelques passagers hurlant au sauvetage et à la terre promise par des remerciements hystériques fait à Dieu. Et plouf! Ballot. Tu coules avec tout le monde parce que tu as cru au mirage et que tu t'es précipité à droite avec tous les autres, à la droite de Tout-Thank-Hamon puis de Montebourg, puis de Valls, puis de Macron (tiens celui-là il magouillait déjà dans les gargouilles de Notre-Dame de Paris du temps de l'empereur Tibère et de Caligula), puis de Bayrou (ah non, il n'est pas encore candidat, il ne se presse pas de perdre ce coup-ci), puis de Fillon (les 24 Heures du Mans, ça ne lui réussit plus depuis qu'il vient de tomber en panne sèche devant le meeting du pilote de bolide quantique Mélenchon), puis enfin de Le Pen avant de se faire siphonner par le fond dans le tourbillon fasciste.

Oui, Mesdames et Messieurs, je suis complètement siphonner par vos politiques qui virent toutes à droite. Et le seul capitaine qui a vraiment compris l'urgence actuelle de faire tous ensemble une révolution des consciences et de braver le danger immense si on ne l'a fait pas, c'est bien Jean-Luc Mélenchon.

P.S. J'ai mimé un peu le ton, l'allure, et le style de Mélenchon pour bien vous montrer qu'il n'est pas si terrifiant que ça le nouveau Staline de France tel que présenté par certains qui voient en lui un monstre communiste et un apparatchik prêt à s'empiffrer de milliards sur le dos du peuple. Non, Mesdames et Messieurs. Jean-Luc Mélenchon ne se construira pas de château en Espagne, n'aura pas de harem avec les plus belles femmes du monde dans son lit ni ne passera son temps de prédisent du jacuzzi à la partouze et ne volera jamais plus haut que ses fesses sur un avion de ligne de luxe à son nom.

Que l'on me pende haut et court s'il le fait!

 

 

Les commentaires sont fermés.