24/01/2017

France:röstigraben au sein de la Gauche française

Nos voisins français ne connaissent pas tous l'expression très helvétique "Röstigraben" qui désigne le mur invisible séparant la Suisse romande de la Suisse alémanique. Question culturelle, nous sommes effectivement différents et votons parfois à l'opposé sur des questions cruciales comme le vote sur l'adhésion à l'Espace Economique et Européen en 1992 ou sur les questions de progrès sociaux. Les Alémaniques sont plus libéraux; les Romands plus de gauche...

C'était jusqu'à l'irruption de Christoph Blocher et son UDC au début des années 90. Les Romands aimaient railler sur ces Suisses alémaniques qui votaient souvent autrement que nous et nous plaçaient dans la minorité contestataire... Mais avec Blocher, tout a soudainement changer et les Romands ont attrapé au vol l'esprit udécéen qui s'impose aujourd'hui même en Suisse romande dans les consciences, et en particulier au Valais où un Oskar Freysinger tient le haut de l'affiche. L'Hebdo, journal de référence en Suisse romande qui tenait une ligne pro-européenne, va disparaître dans 10 jours parce que son esprit à la fois néolibéral mais aussi Romand et contestataire sans être de gauche (oui, les Suisses sont terriblement complexes dans leur approche politique), en sait quelque chose lui qui n'a plus assez de lecteurs et de lectrices ni même de pages publicitaires pour plaire aux actionnaires de l'industrie Ringier, propriétaire milliardaire...qui vient de saigner le journal et mettre sur le carreau du chômage probable 35 journalistes...

Aujourd'hui, le PS français est à l'agonie et sur les restes encore fumant de la rue de Solférino se sont levés deux candidats qui se sont barrés à temps du parti à la rose pour proposer une "nouvelle" ligne politique débarrassée des éléphants PS.

Emmanuel Macron, candidat qui fera du Hollande en plus libéral encore, c'est dire la fin de cette fausse gauche issue du PS, et, de l'autre côté, Jean-Luc Mélenchon qui a opté pour un authentique discours de Gauche à la fois sociétal, économique, et écologique.

C'est donc un véritable röstigraben qui divise les personnes de sensibilité plus sociale que néolibérale. Mais au final, les seuls qui ne se feront pas manger à la sauce néolibérale et ne passeront pas pour des poissons rouges face aux requins, ce seront les insoumis et insoumises prêts à changer radicalement le fonctionnement de l'économie par des politiques révolutionnaires.

A la fin du deuxième tour des primaires socialistes, il ne restera à l'élu du parti que de dire de quel côté va sa préférence, Macron ou Mélenchon, et de signer l'acte de décès officiel du PS dans sa version actuelle.

C'est déjà un véritable séisme qui s'annonce avec la fin du parti socialiste en France, un parti qui, à force de consommer caviar et champagne, de jouer les parties fines non consentantes avec les femmes de ménage en maître sur la soubrette de service, de soumettre la femme à l'autorité brutale du mâle (DSK, futur président...HUM HUM! Trump de gauche...), et en parti politique se soumettre au grand capital tout en se disant l'ennemi de la financiarisation du monde et des entreprises (François Hollande, tout de même, faut pas prendre vos électeurs et électrices pour des veaux sans cerveau tels des blobs inoffensifs cachés dans les sous-bois de Boulogne), un parti donc qui tombe de la très haute stature honorable et charismatique de Jean Jaurès, un Jean Jaurès trahi dans la lettre comme dans l'esprit... Il fallait bien une justice divine un jour ou l'autre pour laver la figure salie du maître à penser original de la Gauche française.

A la Gauche, la vraie, de rassembler maintenant autour de son projet toutes celles et tous ceux qui sont partis un peu trop voyager dans les spa et hôtels de luxe du monde entier en bobos de gauche qui vivent comme des pachas de droite. Un peu, c'est autorisé, pour l'ivresse du péché Capital et l'excitation de s'enivrer un peu au goût du luxe. Mais trop, c'est trop! Ce n'est pas une semaine en hôtel de luxe qui doit ramollir nos consciences vigilantes sur la détresse et la pauvreté du monde et nous transformer en homme ou femme d'affaire habité des bienfaits et richesses exceptionnelles que peuvent produire nos industries du luxe. A chacun son petit quart d'heure  annuel de frissons haut de gamme. Pour l'égalité et la fraternité entre nous tous...

Le reste de l'année, la femme et l'homme qui est vraiment de Gauche se doit de respecter la décence de ses idées et ne pas étaler un luxe tape à l'oeil à ses électrices et électeurs.

Être en harmonie avec sa façon de penser, c'est aussi être capable de passer sa semaine annuel pour porter secours à des gens qui ont besoin de nous, que cela se passe au pied de notre immeuble ou à des milliers de kilomètres d'ici. Un coeur de Gauche n'abandonne pas la détresse des personnes en danger d'exclusion sociale. Il s'accroche à l'idée que si nous créons un monde plus solidaire, alors la société, moins égoïste et centrée sur l'intérêt personnel, sera meilleure et la vie de meilleure qualité.

Un beau défi que s'est lancée la France insoumise.

Si t'es de gauche, monte sur le bateau avec Jean-Luc Mélenchon à la barre du France New Vintage. Nous pourrions alors réaliser un beau voyage révolutionnaire vers de nouveaux horizons.

 

 

Les commentaires sont fermés.