25/01/2017

Sonnons l'alarme! Chassons les armes! Nos rires sont nos larmes!

Sens-tu la lame

qui fend ton âme,

ce coeur au quotidien qu'ils te volent

pour que leur Bourse s'envole?

 

Sens-tu cette lame

qui fond sur ton âme,

cet esprit maléfique

qui te vend ses produits mirifiques,

ta douleur qui n'est que l'ultime expression

de ton cynisme dont tu as fait profession?

 

L'état pacifique

ce ne peut être leur bombe atomique,

trafiquants de chair et de canons,

trafiquants dealers de pognon,

ils trafiquent nos consciences

pour les ajuster à leurs sciences

du vice, du sexe, de l'appât du gain,

et nous tombons, nous cédons,

nous rompons les ponts

en rampant dans les marécages

avec les grenouilles du saccage.

 

Leurs Ténèbres s'installent sur la plage,

s'étirent jusqu'aux nuages.

s'étalent devant nos enfants

qui observent ce monde révoltant.

Plus d'endroit pour s'échapper

à leurs crades campagnes médiatiques.

Plus d'endroit pour notre poétique

de l'amour et de la liberté.

Nos cantiques n'ont jamais la parole publique

sauf sous terre et sous le manteau

des femmes et des hommes pudiques,

du quidam qui vient lire

ce qu'il n'ose plus lire,

la beauté, le romantisme,

l'art impudique de l'érotisme

qui ne vit que pour vivre

et conjurer le crime ivre

de leurs victoires, de leur puissance,

de leur mafia, de leurs manigances

élu par des foules illuminées

par leurs lumières puisées au feu damné.

 

S'il ne te reste qu'une heure à la vie

consacre-là à la poésie.

 

Les commentaires sont fermés.