31/01/2017

Tout se disloque même la banquise

Un énorme iceberg de la superficie du Valais se détache de l'Antarctique.

C'est une très mauvaise nouvelle pour les îles et pour les côtes continentales. Il est possible que le niveau de la mer s'élève de 2 mètres dans les cinquante années à venir.

Mais ne vous inquiétez pas. Tout va très bien Madame la Marquise. Les milliardaires ont toujours la cote pour vendre leur financiarisation du monde et ne semblent pas outre-mesure inquiet de révolutionner la planète avec des technologies qui combattent le réchauffement climatique.

Priorité à l'efficacité de la Bourse et à la satisfaction générale des actionnaires qui s'enrichissent énormément sans trop travailler. Vivre de leurs rentes, c'est déjà un sacré travail. Surveiller tous les jours la Bourse, spéculer sur ce qui va être à la hausse (les entreprises d'armements lourds par exemple) et renoncer à ce qui sera plutôt à la baisse (les investissements dans les énergies vertes aux Etats-Unis puisque Trump est plutôt carbone et atomique).

L'être humain ne semble pas trop se faire du soucis pour l'avenir de nos enfants. Pourvu que nous on vive le mieux possible et que l'on profite un max, pourquoi faire la révolution. Hein?

Perso, dans 50 ans, j'aurai disparu du bal depuis un moment sauf si j'atteins l'âge canonique de 107 ans. Mais bon. Je ne me fais aucune illusion. Ma vie active brûlant par les deux bouts de chandelle, je vais disparaître sans doute prématurément comme disent les proches dans les avis mortuaires. Je pourrais m'en ficher avec les cyniques et dire "après moi le déluge". Mais est-ce bien responsable et respectueux envers nos enfants et petits enfants à qui nous avons transmis le lien familial, ce qui nous lie donc dans une communauté de bien à venir.

Perso, si je démissionnais de mes propres exigences philosophiques, je me sentirais un sacré lâche et un gros dégueulasse envers mes enfants de dire avec tous les cyniques que la planète compte "après moi le déluge". Je profite un max de ma vie et pour le reste, Dieu décidera tout seul du destin de l'Humanité.

Est-ce bien cela la vie d'un être humain? Aucune conscience? Juste un animal qui dévore la planète entière et dévore ses propres congénères? Un dinosaure intelligent qui prend un max pour lui et vole la vie des autres?

Il y a une autre façon de vivre son humanité. Et les gens le savent bien. Mais pour cela, il faut aussi faire preuve de réalisme social. Et ça, beaucoup n'en veulent pas trop pressés de s'enrichir le plus possible et le plus vite possible. La course des moutons vers le précipice...

Franchement, vous n'avez pas envie d'une vraie bonne révolution démocratique qui nous permettra de retrouver le vrai sens à nos existences en donnant priorité aux projets communs et au succès collectif plutôt que cet individualisme qui nous jette les uns contre les autres?

J'ai choisi mon camp. Et si la révolution ne se fait pas, ne dites pas que vous ne saviez pas à vos petits enfants.

Larsen C est en train de se désintégrer en même temps que la conscience humaine. Et nous allons le payer par notre inconscience et notre irresponsabilité. Alors oui. La révolution est indispensable à nous autres êtres humains si frileux dans nos cocons sécuritaires.

France insoumise ne te disloque pas en préférant l'Ancien Régime à la Révolution! Réunis-toi dans le même projet commun. Il en va aussi de l'avenir de tes enfants et petits-enfants.

 

30/01/2017

L'hégémonie culturelle, pilier de la victoire de Gauche

Hamon à remporté la primaire du PS. Soit. Si je voulais lui envoyer une flèche hautement venimeuse je twitterais:

"Mélania Hamon a remporté la primaire socialiste grâce à Michelle Mélenchon et la France insoumise".

Sans doute, les partisans et partisanes de l'Avenir en commun retwitterais en millions de clics ce joli tweet sauce Donald Trump avec le ketchup et la mayonnaise s'il vous plaît.

Mais mon but, ce n'est pas de diviser la Gauche qui a besoin de remporter la victoire pour créer la VIème République. Hamon ne peut pas être l'homme de Gauche qui sonne le Rassemblement parce que 

1) compromis dans le gouvernement Valls, Monsieur 49.3, qui lui a d'ailleurs apporté tout son soutien (hypocrite et calculé pour sauver le PS de l'explosion) pour l'élection présidentielle sitôt qu'il a reconnu sa défaite aux primaires du PS.

2) le travail en profondeur d'une gauche révolutionnaire et innovante a été le fruit des insoumis et des insoumises, non des membres du PS qui sont à la traîne et suivistes dans le programme. Pour arriver au sommet d'une montagne, il faut faire confiance au premier de cordée, pas à ceux qui suivent parce que c'est le premier qui a l'expérience des traîtrises du terrain, des crevasses sur le glacier, des précipices, et des prises qui se dérobent parce que trop friable. Mélenchon est sans doute un roc qui s'est construit sur d'authentiques convictions et sur une grande expérience humaine comme politique. Hamon est-il peut-être un peu trop grain de sable dans le rouage des insoumis qui peut gripper toute la mécanique de la Gauche et la faire échouer aux élections présidentielles?

Les Insmoumis ne veulent plus d'un pharaon au pouvoir. Ils préfèrent un type qui les engueule de temps à autre mais qui les respecte dans leur humanité et se situe bien au-delà des hiérarchies conventionnelles. Mélenchon parle vraiment au peuple et se fout un peu des hiérarchies. Il veut bien que son interlocuteur soit un patron d'une grande entreprise mais il lui adresse la parole d'égal à égal comme s'il s'agissait d'un ouvrier au smic. C'est ce qui me rassure chez cet homme. Pour moi, sa façon de s'adresser aux autres tient clairement de la démocratie et non de la monarchie.

Donc, en résumé, c'est bien la France insoumise qui tient un net avantage sur le parti sclérosé et dynamité qu'est le PS. En politique comme en sport, il faut un vainqueur. Si la Gauche veut sa victoire et sa révolution, elle ne peut pas accepter que ces deux candidats les plus soutenus par le peuple se fassent une concurrence impitoyable et pitoyable sur des idées que désormais ils partagent plus ou moins en harmonie.

Mélenchon a refusé de participer aux primaires socialistes parce qu'il estime que l'appareil du parti est désormais obsolète et qu'il faut tout changer pour espérer voir la Gauche au pouvoir. Hamon n'est plus en accord avec la ligne directive du PS mais a été élu par les militants. Il y a donc bien convergence du côté des idées de la France insoumise. L'hégémonie culturelle dont se réclame Jean-Luc Mélenchon est légitime. C'est la dynamique des insoumis qui pousse le PS dans les bras du mouvement l'Avenir en commun et non l'inverse.

A Hamon d'en tirer les bonnes conclusions s'il ne se voit pas déjà Pharaon ou roi de France comme Hollande... Une défaite en mai 2017 de la France insoumise et la France s'enfonce avec un Trump pathétique de l'autre côté de l'Atlantique, un Poutine narcissique à l'Est, et peut-être une grosse fièvre fasciste du côté de l'Allemagne si Merkel perd. Le duo MerkMel serait-il si épouvantable que ça pour faire avancer l'Europe? Je n'en suis pas certain. Merkel est une femme de tête, Mélenchon est un homme de tête. Une opposition de style sur le terrain politique à la façon Federer-Nadal... Il nous faut un capitaine à la barre qui provoque une vraie révolution culturelle humaine et écologique non seulement en France mais en Europe et dans le monde entier. 

 

29/01/2017

Tous ces hommes qui aiment l'argent...

Marine Le Pen et sa famille politique n'aiment-elles pas l'argent? Qui n'aime pas l'argent dans un monde où le culte de l'argent est la principale activité de l'homme et de la femme?

Franchement, si François Fillon aime l'argent et que les Français ne lui font pas confiance à cause de cela, alors on ne peut voter pour aucun homme et aucune femme au gouvernement.

L'argent n'est pas le problème ou, du moins, ce n'est pas d'aimer gagner de l'argent qui est le problème c'est comment on le gagne, avec quelle façon de s'enrichir ou de s'appauvrir, c'est selon.

De l'argent, nous en avons tous besoin pour vivre et sécuriser notre famille. Sans argent, comment vit-on dans nos sociétés? On y meurt de froid, de maladie, de suicide, on y crève donc, comme SDF, chez nous.  Et on y meurt de faim, d'abandon, de maladies contagieuses partout dans le monde. Il faut donc aimer un peu l'argent sans en faire un dieu pour pouvoir vivre, se nourrir, se loger, s'habiller, être indépendant, et faire aussi des surprises aux gens que l'on aime dans la vie.

Mais quand l'argent est pris de force dans la poche des autres à travers les taxes et les impôts, et que dans le même temps les élus à qui le peuple donnent sa voix se servent dans la caisse commune au-delà des règles admises, alors il est juste que le peuple ne puisse plus faire confiance à celles ceux qui sont payés grassement pour faire le job.

Il faut se rappeler que le boss c'est le peuple et non l'employé des politiciens. Parce que c'est lui qui paie la facture de ces dames et de ces messieurs, leurs frais de fonctionnement, leurs déplacements en première classe, leurs hôtels, et même les salaires de leurs femmes et de leurs enfants employés de papa chéri (quand le travail est réel et pas juste un revenu universel pour eux accordé de droit divin par gentil papounet ou gentil amour de ma vie).

Imagine-t-on un seul patron qui garde son employé(e) si celui-ci ou celle-ci pique dans la caisse de l'entreprise et justifie le détournement d'argent par de fausses arguties? Le type ou la fille est viré(e) sur le champ et sera gravement pénalisé par la caisse de chômage et même poursuivi en justice si le patron estime que le vol est trop conséquent.

C'est cela le problème et le mal français. Un pays qui croit encore vivre dans le pays de la démocratie alors qu'il vit dans une vulgaire république bananière ou les rois présidents rencontrent les tyrans du monde en leur accordant  la Légion d'honneur contre vente d'armes et pétroles, invitent en France après avoir touché des millions d'euros pour une campagne présidentielle (sacrée boule puante qui s'est terminé dans la guerre au tyran et l'exode méditerranéen des migrants vers nos pays), et prennent les femmes comme du matériel sexuel et un cheptel à exploiter grâce à la puissance du mâle au pouvoir.

Ceci n'est pas la démocratie. Ceci n'est pas un problème d'argent. Ceci est un problème de République basée sur un règne monarchique où la Cour s'arroge tous les droits sur le peuple qui paie pourtant les salaires de ces dames et de ces messieurs.

Rappelle-toi citoyen, citoyenne que si tu es l'élu(e) du peuple tu es payé(e) pour faire le job, pas pour piquer dans la caisse et profiter de ton patron qui est le peuple. Sinon, c'est l'anarchie au sens le plus négatif du terme qui vaincra, cette anarchie du pouvoir qui mène au fascisme où l'homme providentiel s'impose par la haine, la violence, la vengeance, la guerre totale qu'il fera aux autres (Donald Trump, l'exemple fascisant type qui fait très peur. Donald Trump qui reconnaît lui-même que le monde est un sacré bordel).

Le peuple est responsable de son destin. L'Allemagne hitlérienne est venue du peuple. Mais l'Allemagne n'était pas seule en cause. La France l'était aussi par l'humiliation et l'imposition de sa puissance dominatrice faite à l'Allemagne à la sortie de la Première Guerre mondiale.

Nos gouvernements sont coresponsables des aventures guerrières ou de la paix mondiale et, dans nos démocraties, se sont les peuples qui élisent le gouvernement, donc le peuple est responsable de ses dirigeants qu'il met au pouvoir.

La France et ses citoyens(ne)s seront responsables en Mai 2017 du président ou de la présidente qu'ils mettront au pouvoir.

 L'argent ne doit pas être le maître de l'élection. Sinon gare à la Trumpette française. L'argent doit être le carburant de la révolution en cours et les cerveaux de l'imagination, de l'invention française doivent en être le moteur. Pour cela, il faut des femmes et des hommes révolutionnaires qui veulent un autre monde, une chute de cette monarchie qui ne dit pas son nom, et un refus quasi obsessionnel de la pensée fasciste qui nous guette tous à cause de nos frustrations personnelles, de nos désespérances, de nos peurs devant l'étranger qui n'est finalement qu'un être humain comme nous tous et non un extra-terrestre venu d'ailleurs.

Personnellement, vous le savez tous parce que je l'ai écrit noir sur blanc, je ne suis pas un type exemplaire sans casserole financière et je me suis imposé un système D pour pouvoir survivre au-delà du strict minimum vital. Ce système est détestable parce qu'il m'exclut automatiquement de toute participation politique et me discrédite quand on ne connaît pas d'où vient l'origine de cette situation malsaine. Mais il est préférable à la mort sociale et à la mort tout court.

Dans mon beau pays, le Valais (j'ai aussi des origines valaisannes, donc je revendique le "mon"), il y avait un homme qui faisait de la fausse-monnaie pour venir au secours du peuple. Il fut banni, chassé par le gouvernement ce hors-la-loi "sans morale". Mais aujourd'hui il est fêté et il a même sa vigne où les célébrités du monde viennent se recueillir. L'homme s'appelait Joseph-Samuel Farinet. Il n'était pas exemplaire. Il était juste un être humain révolutionnaire, un anarchiste qui, à défaut de pouvoir changer le gouvernement valaisan, se changea lui-même pour devenir un héros du peuple.

Aimait-il l'argent ce brave Farinet? Oui, sans doute un peu. Il aimait d'abord la liberté et était devenu banquier libre en fabriquant sa propre monnaie avec des pièces suisses de 20 centimes qu'il redistribuait aux pauvres.

Il est donc possible de braver la loi, faire des choses illégales qui sont justes ou, au contraire, faire des choses légales qui nous mettent à l'abri des poursuites mais qui sont injustes pour le peuple (paradis fiscaux, etc.).

Il faut simplement savoir pourquoi l'on défie la loi et pour qui on la défie. Un peu pour se sauver soi-même d'une déchéance totale, c'est certain, mais d'abord pour aider le peuple dans la quête de sa propre liberté.

C'est cela devenir un être révolutionnaire conscient de ses responsabilités face à l'état du monde et de ses manquements personnels sur le point de vue de la loi commune à tous et à toutes.

Je ne suis pas un exemple à suivre pour le peuple. Je suis un homme révolté.

 

28/01/2017

1917-2017, un conte pour grands enfants insoumis

Il était une fois, dans une contrée qui respirait la nature, et les beautés d'un cirque rocheux qu'on nommait le Creux-du-van à cause de sa géologie en forme d'amphithéâtre greco-romain qui surplombait une rivière où cohabitaient plutôt mal que bien truites fario, hérons, et martin-pêcheurs, une forge au fil de l'eau qui fut abandonnée et jetée dans l'oubli d'un petit village.

Qui étaient les habitants de la forge? Nul ne le sait plus vraiment un siècle plus tard. Et pourtant... Un type un peu étrange, par un curieux hasard, fit quelques fouilles dans le lit de la rivière qui s'écoulait s'en faire de bruit dans les ménages du village. L'homme découvrit quelques cailloux qui lui firent d'abord penser à la chute d'un météore dont les restes furent charriés par la rivière lors de crues. Mais un professionnel le découragea bien vite sur son trésor. Non. Les cailloux n'étaient pas tombés du ciel. Ils étaient issus d'une forge.

Le mec, un peu déçu évidemment, se dit finalement que si ces pierres n'avaient plus rien de naturel mais travaillées grâce à la forge des hommes, elles avaient pourtant été modifiées par la nature sitôt le retour à la terre et délaissées des humains. C'est ainsi qu'il continua à chercher et qu'il trouva de plus en plus d'intérêts au butin que la rivière délivrait après des heures et des heures de recherches parmi les pierres.

Et ce qu'il trouva devint des pièces uniques de l'histoire locale patinées et modifiées en plus par un siècle d'exposition à l'eau, aux intempéries, aux changements de température et aux chocs entre les forces de l'eau et des pierres.

L'homme se disait que le musée locale du village, le plus vieux musée de suisse d'origine, allait être intéressé pour une investigation plus grande sur sa propre forge villageoise. Il prit donc langue par Internet avec une membre du comité, quelques photos à l'appui. Mais la dame ne daigna pas lui répondre, soit parce qu'elle pensa que le type lui racontait des balivernes et qu'il n'y avait rien à découvrir à deux pas de sa maison parce qu'elle avait l'habitude de se promener au bord de la rivière et qu'elle ne découvrait jamais rien d'étrange, soit parce qu'elle trouvait la découverte dénuée de tout intérêt. Le mec ne s'en formalisa pas. Il continua donc ses recherches en solitaire. Et si vous le croisez un jour au fil de l'eau en train de fouiller sous les pierres, alors ce sera sans doute lui le magicien qui a réinventé une histoire pour un petit village endormi et trop occupé par ses occupations. Le temps c'est de l'argent et il ne faudrait pas en perdre pour s'intéresser à ses propres ancêtres pas si éloignés que ça. Pour toi ou pour moi, qui une grand-maman ou un arrière-grand père forgeron de métier.

1917, c'est la boucherie des tranchées, le mouvement dada qui se met en branle, la révolution bolchévique. Ce n'est pas rien.

Je ne te parle pas de la situation de 2017. Tu la connais aussi bien que moi si tu perds ton temps à te cultiver chaque jour comme une fleur qui a besoin de son eau pour s'épanouir et devenir de plus en plus belle.

Tu le veux ce conte pour grands enfants insoumis?

Alors voilà. Tu le connais déjà. Mais j'en fais un Remix à la mémoire de Mix.

Il était une fois un petit Mélenchon Rouge qui appelait à chasser le grand-méchant loup du pouvoir. Tu connais déjà l'histoire. C'est celle de la citoyenne et du citoyen qui, par son travail, amène du miel à sa Mère-Grand qu'elle a mis au pouvoir par son vote. Chaque jour, le citoyen et la citoyenne demande à Mère-Grand:

- Oh Mère-Grand, tu portes une belle chemise et une si jolie cravate!

- C'est pour mieux te séduire mon enfant.

- Oh Mère-Grand, tu as une bien belle limousine devant la porte!

- C'est pour mieux t'impressionner mon enfant.

- Oh Mère-Grand, tu as de bien jolies petites filles dans ton lit!

- C'est pour mieux te donner l'envie de l'argent, mon enfant.

- Oh Mère-Grand, tes châteaux sont si vastes et ton yacht incroyable!

- C'est pour mieux te dominer et t'hypnotiser de mon regard mon enfant.

- Oh Mère-Grand, pourquoi avez-vous de si grands yeux et de si grandes dents?

- C'est pour mieux te dévorer, mon enfant!

Et le loup se jeta sur le Petit Mélenchon. Mais celui-ci très aguerri sur ce qu'allait lui répondre sa Mère-Grand esquiva d'un grand geste révolutionnaire. Mère-Grand tomba de son lit dans la rivière qui l'emporta avec elle jusqu'à la mer où elle fut mangée par les requins de l'océan. Ce fut la fin des requins  bancaires, de l'ère des dinosaures brutaux et dominants.

La météorite n'était pas tombée très loin. Il suffisait juste de la rapprocher de l'être humain et de son Histoire.

20170128_111506.JPG

Le Petit Mélenchon Rouge (créé en 1917, remis en forme vintage grâce à la nature et à un explorateur archéo en 2017, probablement plomb argentifère oxydé naturellement par l'eau, minium ou litharge utilisé(e) par les artistes peintres de l'époque, interdit aujourd'hui pour cause de saturnisme.

 

Mélenchon, faiseur de démocratie radicale

Ne me dites plus que le type est un futur tyran. N'écrivez plus des mensonges sur sa façon trop autoritaire d'imposer sa vision du monde.

Jean-Luc Mélenchon est un Suisse qui s'ignore...ou même pas...qui en est conscient. C'est le candidat du vrai changement, d'une refondation de la République qui conduira la France d'une monarchie constitutionnelle et ses Versailles permanents, ses aristos méprisant le peuple et se servant dans la caisse, à une France qui défendra bec et ongles la démocratie sociale et les acquis du peuple pour une vraie égalité entre nous tous.

Bon. Les Suisses sont trop gentils et se font embobiner pour une bonne part d'entre eux par l'UDC, filiale du Front National dans les idées ou presque, et moi je suis devenu un méchant gentil pacifiste comme un moine bouddhiste mais enragé comme un Mélenchon quand je vois que mon pays, chantre de la démocratie, dérive vers l'extrême-droite, y compris dans les médias qui autrefois étaient farouchement opposés à l'UDC blochérienne et à notre cher Oskar valaisan, lui, pourrait obtenir l'Oskar du meilleur réalisateur survivaliste qui a déjà fait passer de vie à trépas, mentalement, la démocratie pour passer dans un monde post-apocalyptique où tout le monde portera le colt à la ceinture et tiendra son fusil sous le lit conjugal à défaut de ne pas posséder sa bombe atomique personnelle.

Mais avant le stade ultime de la décomposition démocratie, il y a la France insoumise et il faudrait voir pour s'informer un peu plus sur son programme et sa vision pour l'Humanité. Pour cela, il faut prendre son temps et ne pas favoriser celui qui vous brosse le portrait dans le sens du poil pour vous séduire et vous dire bravo à vos péchés capitaux (pollueurs-non payeurs, libre-échangistes sans scrupule qui acceptent que les footeux ou les tennismans vedettes empochent des centaines de millions dans une relative courte carrière (15 ans au sommet de l'élite c'est un max à part pour Federer), fusse telle fabuleuse du point de vue humain et sportif, tandis que le faiseur de petites balles jaunes, de raquettes, d'équipements sportifs, et de ballons ronds crèvent la dalle pour nourrir toute sa famille, y compris que l'esclave au travail est parfois un gosse qui nourrit son papa et sa maman au lieu d'aller à l'école et de vivre sa jeunesse.

Celles et ceux qui approuvent le système actuel et disent qu'on ne peut pas le changer sont complices d'un système fasciste qui impose ses conditions pour maintenir une grande majorité d'êtres humains dans des conditions salariales esclavagistes de misère qui ne permettent pas de faire vivre sa famille et de vivre au-delà du jour le jour angoissant qui fait que si Madame ou Monsieur perd son job, sa famille risque de finir à la rue et Madame apprentie masseuse dans un salon de massage pour hommes en mal d'expériences sexuelles tarifées soignant leur libido déviante pour compenser leur manque d'affection à la maison ou développer leur machisme intraitable qui fait qu'une femme c'est d'abord, essentiellement, et uniquement bobonne à la maison ou pute dans un bordel.

C'est dit. Avec le sentiment de l'expérience vécue en live dans sa propre vie.

On ne va pas se faire ombrage parce qu'il fait froid en hiver et chaud l'été. C'est pas la première fois que je vis l'hiver dans ma vie et que je me cache sous les arbres l'été. Vous non plus. Ce n'est pas non plus la première fois que ma face de citrouille halloweenesque à la Jack'O'Lanterne refusée dans les enfers médiatiques officiels comme dans les paradis financiers déambule dans la rue avec sa parole forte qui ne prend pas des allures de gourou universel mais qui vous donne du grain à moudre pour peu que vous ayez envie de moudre du grain et non me donner un coup sur la tête pour que je me taise et que je ferme mon blog et ma bouche.

C'est assez pour ce matin. Suivez Mélenchon sur sa chaîne You Tube qui vous en dira plus sur la colère du peuple qui a compris notre monde de plus en plus débile et irresponsable.

Bonne journée à tous et à toutes. On se quitte avec Saez, un grand poète de notre temps, un Rimbaud, un Baudelaire, un homme quoi, un vrai! Pas un vendeur d'idées crados et dégueulasses qui tuent la démocratie et nos libertés, nos égalités, nos solidarités, nos humanités, nos peuples qui sombrent dans la haine de l'Autre grâce aux milliardaires et leurs paroles de merde.