02/02/2017

Sociaux démocrates en panne d'essence

La France du Capital se réunit chaque jour un peu plus autour de la candidature d'Emmanuel Macron dit Le Révolutionnaire après la Bérézina de François Fillon qui, main sur le coeur, assurait être l'homme qui ne serait jamais mis en défaut de puiser dans la caisse.

Emmanuel n'est pas non plus Charles le Téméraire. Il est l'homme du Capital qui veut redonner des marges aux entreprises (comprenez plus de bénéfices et un CAC40 encore plus performant) et rendre le travail encore plus flexible (une nouvelle mixture plus hard de la loi El Khomri). Il est donc l'homme de la social-démocratie qui s'est vendue définitivement au néolibéralisme...et qui a provoqué l'ascension des extrêmes-droites partout en Europe et dans le monde.

Ni de droite ni de gauche mais néolibéral quand même ce cher Emmanuel et banquier de surcroît... Il a ses entrées dans les cercles des entreprises multimillionnaires voir milliardaires. Mais il vient de la gauche...caviar et champagne comme DSK ou François Hollande. On sait que dans cette famille, les catastrophes tombent les unes après les autres comme chez les LR et que leurs emmerdes volent toujours en escadrille.

Les sociaux-démocrates se cherchent donc leur Sauveur, ce type qui saura encore une fois de plus être à l'écoute des plus riches mais sourd aux revendications du peuple opprimé par les charges et les salaires au Smic quand ce peuple n'est tout simplement pas sans emploi.

Pour cela, il faut continuer à séduire. Emmanuel Macron est un grand séducteur d'opérette comique au contraire de Jean-Luc Mélenchon qui est un jeune vieux ronchon d'opéra dramatique. C'est toute la différence. Mais la différence fait peur à une bonne partie du peuple. Autant rester pétrifié de peur avec le jeune loup dans le système actuel plutôt que de risquer l'aventure avec le vieil ours qui n'arrête pas de sanctionner le système actuel de plus en plus inhumain et guerrier.

Pendant ce temps, le néolibéralisme, à bout de souffle après bientôt 40 ans de recul social en Europe, a donné Poutine en Russie et Trump aux Etats-Unis. Et ne dites pas que c'est la gauche révolutionnaire qui a favorisé ce résultat là. En Amérique, cette Gauche ne voulait pas de Clinton mais de Sanders. Elle s'est donc juste abstenue lors de la finale.

Alors oui. Si le peuple a peur de l'aventure avec la France insoumise, le peuple votera en majorité pour Macron le transgenre (ni droite ni gauche c'est bien transgenre, c'est français pas péjoratif) et Le Pen qui a fait son nid présidentiel comme Trump a fait le sien aux Amériques sur les horreurs du système. Et au second tour, pas de miracle pour les sociaux-démocrates. La Gauche révolutionnaire s'abstiendra parce qu'elle ne veut plus voir ni de Valls ni de El Khomri aux avant-postes de la République. Il faudra donc passer par Le Pen, ce qui pourrait réjouir un peu plus encore les milliardaires bien comptant d'avoir déjà Poutine et Trump tout en faisant encore plus peur au peuple. Bien joué les frileux!

Pour la suite, je ne suis pas devin. Mais un peu de jugeote politique me dit que ça sentira encore davantage le gaz, le pétrole, le nucléaire, et la guerre avec ces trois là au pouvoir.

Sociaux-démocrates? Heuuu est-ce que l'on pourrait juste écrire "néo-libéraux" dans les médias. Cela suffira à la compréhension de la politique Macron succédant à la politique Hollande et Sarkozy.

Ni de droite, ni de gauche, Emmanuel Macron Le Révolutionnaire, néo-libéral et transgenre.

« Devant Le Pen, perdit livres d'étrennes. Devant Hamon, son cœur trouva Pharaon. Devant Mélenchon, perdit la raison. » (Vieux dire suisse). Source originale Charles le Téméraire, wikipédia.

 

 

Les commentaires sont fermés.