03/02/2017

Sous-chef de la caisse Jallon, la vérité si elle ment!

Qui de François ou de Pénélope ment dans l'affaire du Pénélopegate?

Est-ce elle quand en 2007 elle déclare au Daily Telegraph: «Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari, ou quoi que ce soit de ce genre-là" ou lui qui déclare au meeting de Charleville-Mézière:«Il n’y a à cela rien d’illégal (employé son épouse et ses enfants non encore avocats malgré ses dires, ndlr) et j’assume le choix qui fut le mien de m’appuyer sur elle, sur mes proches, qui savent mieux que quiconque les sacrifices et les dévouements qui ont jalonné mon chemin politique»?

Soit Pénélope n'était pas au courant de son propre emploi (!) et son mari empochait directement l'argent, merci pour elle et pour le féminisme antique dont fait preuve Fillon, soit Pénélope savait et acceptait complaisamment son rôle de femme de paille au service de son mari pour obtenir en commun des sommes rondelettes de l'Etat.

Et si elle ne savait rien des agissements de son mari, sa soumission et ses déclarations actuelles montrent que dans ce milieu-là Madame a le devoir de se taire et d'obéir en tous points à son mari. A moins que l'amour, le majestueux amour provoque cette défense incroyable de son homme. Pour peu, on en serait ému aux larmes...

Monsieur Fillon, il ne vous reste qu'à démissionner. Sur un circuit de Formule 1, une telle dissimulation de la vérité et un manquement aux règles durant la course sur le circuit vous vaudrait la disqualification. Il vaut mieux vous dégager en homme que de devoir subir le dégagement de votre parti par vote du comité directeur.

L'argent jalonne votre existence. C'est juste dommage que face aux problèmes des Français et Françaises vous n'ayez eu aucune larme pour eux et elles. Cette vieille dame, par exemple, morte dans le froid de son appartement pour coupure d'électricité. A propos de factures d'électricité, rappelez-vous que le Général se faisait un honneur de payer les siennes et ne les mettaient pas sur le compte de l'Etat français.

Autre temps, autres moeurs. Pourtant vous vous prétendiez appartenir aux moeurs du Général. Un pieux mensonge de plus.

Pour la route, célébrons et rappelons-nous la mémoire de Jallon, l'oublié de la République actuelle et sous-chef de la caisse du Sénat sous la IIIème République:

20170127_011618.JPG

 

 

Les commentaires sont fermés.