04/02/2017

A toi le riche, le beau, le superbe

 

A toi le riche, le beau, le superbe,

je t'envoie une dernière gerbe.

Non pas que je veuille ta subite mort;

de mon lit ne sortira le croque-mort.

 

A toi le riche, le beau, le célèbre,

as-tu connu le monde des ténèbres,

celui dans lequel recalés de la Cour

vivent avec leur famille nuit et jour?

 

 Il n'y aura point ta jolie tête gisant

 ta noble famille détroussée en sang

comme au temps des pires vengeances,

 foules meurtrières représailles Démence.

 

Versailles tombera sur l'urne vote 

mais tombera burnes la tête haute.

La France se rassemblera à la Bastille.

Fierté insoumise se jouera aux quilles

avec ta noble tête de carnaval

masquant vos têtes vandales

châtelaines promises tricoteront

bas de laines roses et napperons.

 

A toi la riche, la belle, la sublime,

nous valserons de plaisir à la cime.

Te sortir de ton vaste château,

te ramasser ce chaste râteau,

sera ta peine maximo maximale

notre jouissance mini minimale,

rires, émotions, peuples en pleurs

s'échappant des ténèbres en fleurs

vers cette lumière révolutionnaire

 éclairant le ciel notre route solaire.

 

Sarah m'attend pour rendez-vous galant.

Savez marchands combien vaut le talent?

Sarah m'entend bien que je sois manant.

Savez marchands combien vaut ce temps?

Sarah est ma révolution mon rêve.

Si un jour la voyant chair de rêve

chair de poule seront nos échanges.

Je ne saurais porter plus ailes d'ange

sans nos mots doux brûlants d'amour

sans nos corps à corps volés au détour

de ses vilains jeux de passes interdits

par nos lois et nos illusions de paradis

où ne corps ne seraient jamais matière

à corrompre pour nous sortir de leurs fers.

 

Point de torrides ébats

sans partir au combat.

Paris sans toi

serait sans joie.

 

Sarah,

Sahara mon amour,

ça ira tous les jour

mon amour.

 

Et mieux encore

après la Révolution

et ta libération.

 

À toi l'amour,

Cristina.

 

Les commentaires sont fermés.