05/02/2017

L'Europe, ce n'est pas qu'un marché unique froid et sans humanité

"L'Europe, on la change ou on la quitte". C'est Jean-Luc Mélenchon qui le dit...

Le monde entier n'a jamais été qu'un immense marché unique où les puissants viennent y puiser les richesses et faire leurs emplettes. L'Histoire de l'humanité est d'abord culturel. C'est une évidence. Les peuples se sont construits sur la base de coutumes et de traditions ainsi que d'hégémonie culturelle (ma culture est moins barbare que la tienne en filigrane).

Quand Mélenchon écrit "L'Europe, on la change ou on la quitte" il n'accorde donc pas au marché unique la priorité sur la culture, marché unique qui devrait définir tous nos actes, toutes nos motivations...et toutes nos démissions aussi. Mélenchon s'inscrit donc dans la lignée révolutionnaire des peuples. "L'ancien monde est barbare, changeons-le"). Si l'Europe refuse ce changement alors la France à le devoir de quitter ce navire qui fait naufrage.

Mais la France n'est pas une île comme Cuba. Elle est la tête intellectuelle et démocratique de l'Europe et l'Allemagne en est son poumon. Si l'Allemagne refuse de suivre la vieille tronche révolutionnaire française que représente Mélenchon et les Insoumis(es), il se passe quoi?

Il se passe que la France créera des alliances culturelles et économiques avec tous les pays du monde (Amérique du Sud, Afrique, Asie, Russie c'est pas vraiment certain vu que le système Poutine est très loin de la révolution mélenchonienne). Nous ne serons alors plus dans l'Europe nouvel empire économique mais dans l'Europe moteur d'un nouveau monde socio-culturel. Le respect de l'humain et de notre environnement d'abord, l'économie ensuite.

Tous les candidats à l'élection, y compris Marine Le Pen qui elle s'attache à restaurer la culture et la tradition française, s'affichent dans le système de castes et d'élites qui dominent et gouvernent la France. Seul Mélenchon en sort avec l'idée que le peuple est le pouvoir. Il est le seul à mettre tout le monde sur le même pied d'égalité et de responsabilité pour faire bouger les choses, provoquer une révolution culturelle française mais aussi mondiale qui n'est pas le marché unique mais l'avenir de l'humanité. Il s'inscrit dans la ligne révolutionnaire démocratique des peuples et dans l'humanisme philosophique.

Nous avons vu que face au Forum de Davos et de la toute-puissance économique était née, en 2001, la révolution sociale issue de l'expérience des budgets participatifs des années 80 avec son contre forum de Porto Alegre ,un très fort mouvement d'opposition mondiale à l'ultra-libéralisme. Mélenchon s'inscrit donc dans cette lignée révolutionnaire qui n'a jamais vraiment atteint l'Europe avant les expériences grecque et espagnole qui tentent de se mouvoir dans la jungle néolibérale internationale.

Avec une France insoumise au pouvoir, nous passerions vraiment d'une situation pré-révolutionnaire en Europe à la réalisation pleine et entière de cette Révolution européenne mais aussi mondiale.

C'est pourquoi Mélenchon est le seul vrai candidat qui remet le système néolibérale en cause de façon radicale et que tous les autres ne font que proposer de la cosmétique qui cache la laideur néolibérale des vieilles lunes élitistes ou pire encore des lunes brunes qui se transformeront en apocalypse.

 

 

Les commentaires sont fermés.