06/02/2017

Médias officiels, clairement plus Le Pen que Mélenchon

Que cela soit sur la France ou sur la Suisse romande, les médias francophones sont clairement plus en phase avec la candidature Le Pen que la candidature Mélenchon.

Et cela fait clairement mal au coeur et ça donne même quelques envies de vomir. Mais en Suisse, depuis que Blocher a fait son OPA fédérale on sait très bien que tout en se gardant de l'être, nos médias favorisent les fortes têtes de l'UDC, Oskar Freysinger en tête de liste.

Les médias pourraient se donner l'excuse que le show se fait à l'extrême-droite donc qu'ils font leur job pour vendre leurs canards. Mais la vraie réponse n'est pas là car depuis que la France de Gauche a un candidat digne de formules chocs, c'est toujours Le Pen qui empoche les grands titres, les grands articles, les longues enquêtes pas trop méchantes voir complaisantes et non la France insoumise et son énergie débordante.

Et dire que l'extrême droite insiste toujours en France comme en Suisse pour dire que la presse et la télévision sont de gauche et au service d'un système soixante-huitard. Quelle grosse rigolade! La désinformation au sommet de son art.

La France insoumise ce n'est pas "jouir sans entrave" et la "mondialisation financière". La France insoumise est clairement un mouvement qui s'éloigne de l'irresponsabilité sociale et écologique, ainsi que de l'immoralité sous toutes ses formes (rappelons combien Mélenchon est contre la prostitution et l'immaturité sexuelle qui fait que l'être humain se comporte comme un animal débridé qui saute sur tout ce qui bouge sans jamais prendre ses responsabilités amoureuses).

La France insoumise c'est une Gauche de liberté et justement pas de soumission à des lois injustes et aux oligarchies financières. Il n'y a rien de royaliste chez les Insoumis et Insoumise. Tout au contraire de la caste Le Pen...

Alors il faut que l'on nous dise, à nous autres Insoumis, combien de temps va encore durer la complicité des médias dit démocratiques en faveur soit du néo-libéralisme (autre façon de faire des rois et des reines, des princes et des princesses partout dans le monde) soit du fascisme colonial avec la supériorité et la pureté blanche dominatrice et propriétaire du monde (méthode Trump, entre autres Le Pen et Poutine)?

Nos journalistes pourront toujours pleurer à la raréfaction de leurs lecteurs et lectrices et à leur propre disparition (après l'Hebdo, le Temps?). A force de donner la parole aux injustes, aux arrogants, aux puissants, à celles et ceux qui fabriquent des castes et des guerres, ils n'ont que le retour de monnaie des insoumis et insoumises qui sont exaspérés par leurs comportements qui montrent hypocritement que "l'extrême-droite on y touche pas vraiment mais on vous la montre de plus en plus parce que c'est elle qui arrive bientôt au pouvoir... Cela, c'est un journalisme de complaisance avec l'inacceptable...qui jadis a tellement causé de malheurs aux êtres humains.

La laideur des intentions est-elles journalistiquement plus porteuse que la beauté des rêves et des utopies humanistes?

Si c'est le cas, alors autant ne plus rien lire dans les journaux et ne s'en tenir qu'aux livres écrits des grands poètes et romanciers.

 

Les commentaires sont fermés.