10/02/2017

Fillon entube avec du miel, la police c'est cul sec!

Comme dans la chanson, l'amour pour la Vème République finit dans l'abjection.

Tant d'hommes et de femmes politiques nous vantent leurs vertus présumées. "Moi, mon bon Monsieur, ma bonne Dame, je suis l'homme, la femme,le, la plus honnête qui soit. Je suis l'élu(e) du peuple, pensez donc! Vous m'avez élu donc vous me devez le respect et la soumission car je représente la Loi, la République, la Justice, la Démocratie. Si je m'enrichis avec les deniers de l'Etat, je le fais avec le Droit que m'accorde la République. N'y voyez aucun mal à ça. Ce droit me permet de vivre tranquillement et d'éviter un stress qui m'empêcherait de faire voter des lois qui me sont favorables comme à vous aussi d'ailleurs qui vivez dans cette République prospère grâce à moi et mes confrères et consoeurs."

Tant de flics et de CRS nous racontent qu'il sont les protecteurs de la République. "Moi, mon bon Monsieur, ma bonne Dame, je suis l'homme, la femme, le, la plus importante pour vous assurer votre protection contre les voleurs, les agresseurs, les violeurs, les voyous, les terroristes. Je suis l'ange gardien du peuple et vous savez combien l'outrage à magistrat céleste se paie cher, pensez donc! Vous me payez pour que je vous protège, à l'insu de votre plein gré parfois, et si par hasard nous nous réunissons régulièrement en bande organisée entre nous pour créer une embuscade, on dit ratonnade, en attraper quelques-uns d'entre vous pour vous enfiler le bâton ou vous jeter une grenade de désencerclement à la figure, c'est que vous aurez forcément commis un crime grave et que vous faites partie de la racaille. Vous infligez cette peine fait partie de notre impunité légale octroyée par nos sénateurs et sénatrices.". 

Vive la VIème République! (pour cela, il faut arrêter de voter comme des ânes pour perpétuer ce système cynique et pervers conduisant et contribuant aux malheurs des gens. Sade et sa liberté n'ont jamais fait le bonheur de Justine. Bien au contraire, Justine n'avait que le choix de faire comme eux ou de subir tous les outrages. C'était leur liberté contre ta soumission, ton oppression, ton enferment, ton silence, ta torture, et ta mort.

Il faut sortir de Sade et de ses fausses libertés interlope diaboliques! Il philosophait à l'envers avec excellence et délectation.

Solesme, je crois que c'est endroit que Fillon connaît bien et moi je veux bien me faire moine entouré de chants grégoriens et de filles magnifiques.

Qui suis-je?

Je suis le navire marchand

qui dans les eaux pourfend

illusions folles et fallacieuses

pratiquant ma philosophie interlope

qui par belle contrebande d'une salope

transmets ses idées frauduleuses

aux gens qui en Mai feront  Révolution.

 

Les commentaires sont fermés.