20/02/2017

Les Etats ultra-libéraux deviennent des pyramides de Ponzi

Vive la liberté! Vive l'indépendance financière! Vive le moins d'Etat!

Avec cette belle formule, nous avons été des millions et des millions a adhéré aux principes des libéraux. Qui aime être assisté par un Etat? Personnellement, je n'aime ni aller pointer le bout de mon museau à une caisse de chômage, ni profiter de fonds de subventions de l'Etat. J'aime me débrouiller seul avec mon indépendance financière même si je suis en état de faillite perpétuelle depuis bientôt 30 ans...

Seulement voilà. L'Etat libéral va offrir des avantages certains aux riches, y compris remplir le coffre des banques avec les impôts des gens en cas de risque de faillite de ces dernières...to big to fail...fameuse autre formule libérale. Je suis un dinosaure. Si je tombe, ce sont des milliers d'emplois avec moi qui tombent et l'économie du pays qui prend du plomb dans l'aile. 

Pendant très longtemps, nous avons cru à cette logique, à cette magie, qui fait qu'au final le libéralisme a créé des monstres plus riches que le budget annuel de gros Etats. 8 milliardaires détiennent autant que la moitié de la population la plus pauvre de la planète. 8 personnes à richesse égale avec 3,5 milliards de personnes! La question est: ces 3,5 milliards de personnes sont-elles si nulles, si dépendantes, si irresponsables, si profiteuses, si catastrophiques pour résume le tout qu'elles méritent leur déclassement et que les huit personnes qui ont gagné autant d'argent sur le dos de la bête sont les rois adulés qui méritent d'être là avec leurs milliards de milliards?

On demande à Mélenchon comment il va financer son programme à milliards. Europe 1, ce matin, se gausse du "Vieux" qui veut faire djeun et se moque de lui, de ses airs prétendus autocratiques à la Hugo Chavez dont il serait l'élève en tant que grand démagogue marxiste. Le type d'Europe 1 pousse la chansonnette jusqu'à donner toute la faute à Mélenchon, le roi archi perclus d'égocentrisme dans l'échec du rapprochement avec Hamon. Les médias font leur travail de fossoyeur de la Révolution. Ils veulent garder le système et la caste des milliardaires qui font les malheurs des peuples bafoués, relégués, contraints de service la loi du fric et de leur mafia au pouvoir.

La France insoumise a dit non à ce système. Nous ne voulons plus de ce système qui nous raconte des balivernes grosses comme des cavernes d'Ali Baba où les riches sont les seuls privilégiés d'un système qui ne redistribue plus rien au peuple.

Il y a un problème grave avec leur système: il crée une petite élite obtenant tous les privilèges de l'Etat tout en détournant les gains pour éviter le fisc de façon optimale. On nourrit cette petite élite, on la dorlote, on l'admire devant nos écrans TV. Et nous, nous mourrons en silence, acceptant la flexibilité, les horaires, les brimades pour un Smic dérisoire ou une somme un peu plus élevé. Nous avons été éduqués dans la liberté de faire de nos personnes de purs produits de consommation. Mais personne dans le système ne nous a appris la vraie liberté humaine. Il a fallu lire et apprendre par nous-mêmes.

Le système a besoin de petits robots qui ne réfléchissent pas par eux-mêmes mais qui obéissent aux injonctions du système. De liberté, plus rien ne reste. D'indépendance, nous croulons sous la dette. D'Etat, nous avons tous les jours les poursuites aux fesses, le fisc qui nous rappelle nos dettes, les banques qui nous refusent les prêts, les cartes de crédit qui nous ont listé et pisté comme mouton noir, les propriétaires qui ne nous laissent que les appartements les moins avantageux, ceux que quasi personne ne veut à ce prix de location ou alors ne nous donnent aucun appartement même si nous payons notre loyer depuis 30 ans aux différents propriétaires successifs avec qui nous avons eu un bail à loyer tout simplement parce que nous avons des dettes...

Moins d'Etat. Vous vous fichez de nous les pauvres! Nous sommes surveillés, poursuivis par vos chiens fiscaux jusqu'à la fin de nos jours. 

Alors s'il vous plaît. N'ayez pas l'indécence de me dire que le système néolibérale est le meilleur qui soit dans le meilleur des mondes possibles. Aucun milliardaire ne m'a jamais écrit pour me dire qu'il se proposait d'être mon mécène pour me sortir de mes dettes.

Pourtant j'écris depuis bientôt trente ans et trente mille pages laissées ici et là dans les médias et sur l'Internet. Putain ce que je dois être nul comme mec et très mauvais écrivain pour mériter mon sort d'homme libre, indépendant, et capable de faire encore de petits cadeaux à celles et ceux que j'aime.

Mais pour cela, il a fallu que je sorte de leur pyramide de Ponzi et que je n'y fasse plus allégeance. La liberté d'un homme contre leur système pourri de pyramide à la con. 

 

Les commentaires sont fermés.