05/03/2017

Comme tous les matins

Comme tous les matins

je me réveille avec elle dans la peau

et ce sentiment que demain

sera mieux qu'aujourd'hui

qui est déjà meilleur que hier.

 

Comme tous les matins

c'est la révolution dans ma vie

et même si je dois mourir

alors autant mourir amoureux,

autant faire de ma vie

ce dernier feux d'artifice

qui descend du soleil

de mon coeur

et monte vers cette fille

pour lui offrir

ce que j'ai de plus profond

de plus fidèle

de plus sincère

et de plus beau.

 

Comme tous les matins,

la révolution grandit.

Elle prend la rue,

s'étale dans un lit de satin

et puis, même si au bordel

tu y seras encore,

alors c'est que je serai mort

par amour de la liberté. 

 

Comme tous les matins,

je me réveille avec elle

et l'aurore d'un jour nouveau.

Le peuple est descendu dans la rue.

Mars est en guerre.

Avril provoquera la grande marée.

Et Mai verra fleurir cette somptueuse jeunesse

qui veut chasser la face hideuse de la France.

 

Va cueillir ta victoire.

Va fleurir la tombe des poètes.

Puis trace le chemin.

Suis le sillon des révolutionnaires.

Et sur ton microsillon

fais danser les filles et les garçons

jusqu'à t'envoler vers les étoiles

de cette Révolution.

Les commentaires sont fermés.