05/03/2017

La beauté du peuple (de Charles Baudelaire aux insoumis)

"La beauté du peuple"

 
« Depuis
trois jours la population de Paris est admirable de beauté
physique. Les veilles et la fatigue affaissent les corps, mais le
sentiment des droits reconquis les redresse et fait porter haut
toutes les têtes. Les physionomies sont illuminées
d’enthousiasme et de fierté républicaine. Ils
voulaient, les infâmes, faire la bourgeoisie à leur
image — tout estomac et tout ventre — pendant que le peuple
geignait la faim. Peuple et bourgeoisie ont secoué du corps de
la France cette vermine de corruption et d’immoralité ! Qui
peut voir des hommes beaux, des hommes de six pieds, qu’il vienne
en France ! Un homme libre, quel qu’il soit, est plus beau que le
marbre et il n’y a pas de nain qui ne vaille un géant quand
il porte le front haut et qu’il a le sentiment de ses droits de
citoyen dans le cœur. »

extrait tiré de "Salut public", journal révolutionnaire à 2 numéros de 1848 créé de bric et de broc et avec très peu d'argent par Charles Baudelaire et quelques amis révolutionnaires.

https://www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?article1412

En solitaire, 

visant les amours solaires

j'ai acquis le vers solitaire.

Ma vie c'est du Baudelaire

même si cela n'en a pas l'air;

mon idéal sera révolutionnaire

même sur mon avis mortuaire.

Sur la banquise règne un froid polaire

mais mon coeur a vu ta beauté solaire.

 

Les commentaires sont fermés.