15/03/2017

"ça"

"Débarrassez-moi de ça".

Il est là, le regard perdu dans ses pensées. Il semble abandonné du monde et son visage ne revendique déjà plus rien. Il fait parti du monde des morts même s'il est encore vivant. Il n'a plus de projet en tête, plus de gens qui prennent sa défense, plus d'horizon autre que celui auquel on l'a condamné. Les murs l'enferment et les barbelés l'écorchent vif. 

A-t-il été un criminel ou un bandit de grand chemin? Même pas. A-t-il commis des actes délictuelles tellement monstrueux qu'il mérite la cage et l'isolement? Même pas. Va-t-il mourir sans condamnation à mort mais condamné à mort par le silence qui l'entoure?

Lui voulait avoir sa petite place au soleil en échange de travail bien fait. On la lui a volé. Lui voulait rire, aimer, grandir, s'éduquer, échanger larmes et plaisirs. On lui a fermé la porte. Il n'était même plus lui. Il s'abandonnait déjà et se condamnait à n'être plus rien d'autre que "ça".

On l'avait jugé sans le juger devant un tribunal. On l'avait rejeté sans même savoir le fond des circonstances. Il était juste pas des nôtres mais on ne savait pas trop pourquoi il n'était pas des nôtres.

"Débarrassez-moi de ça" avait dit Adolf leur chef à la meute médiatique.

Et ça continue encore et encore.

 

Commentaires

bonjour Pachakmac votre billet et vous avez raison ,reflète à lui tout seul la preuve par 9 du mot durable
En effet au niveau déconnologie qui ressemble étonnamment au mot écologie Hitler lui même éclaterait de rire en voyant tout le mal que d'autres font pour l'imiter
Il suffit de savoir les voitures connectées reliées à une centrale Allemagne pour surveiller tous vos gestes
l'UE ressemble de plus en plus à un camp de concentration ou chaque pays est synonyme de baraquement
Et vive le rétropédalage ¨dans la semoule !
Mais j'y pense pour les grands parents toujours privés de la visite de leurs petits enfants et parents ,peut-être qu'en téléphonant en Allemagne ils sauront enfin ce qu'ils deviennent ,qui sait /rire
Très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 15/03/2017

Les commentaires sont fermés.