16/03/2017

La déesse Blues

Elle s'appelle la déesse "Blues". Elle fait partie du lot de mes découvertes de hier. Si vous n'y prenez pas garde, vous pouvez penser qu'elle n'a aucun pouvoir.

Et pourtant, elle a décapité les armées du monde. C'est elle qui est à la source de la paix. C'est elle qui est chargée de changer l'ordre du monde et de signifier aux militaires que la guerre c'est fini et qu'ils feraient bien de se recycler s'ils ne veulent pas se faire couper la tête par Blues et se voir transformer en jeunes filles à grosses nattes. 

Enfin. Vous savez lire. C'est de la poésie pure. Parce que sur le terrain de la réalité la victoire sera longue à se dessiner.

Voici en image la déesse "Blues" l'ex-militaire en chef qui jouait les généraux dans la guerre entre soldats de plomb.

 

 

 

20170316_132459.JPG

20170316_132517.JPG

20170316_132554.JPG

 

20170316_132919.JPG

Le Général des Armées décapité par la Révolution et transformé en déesse Blues par le poète et la nature

(trouvé le 15 mars 2017 vers 16 heures à 20 mètres de la Place Jean-Paul Marat à Boudry,

Marat né à Boudry et mort en révolutionnaire assassiné par une femme, Marie-Anne Charlotte de Corday d’Armont, née dans une famille de la noblesse).

 

 

Les commentaires sont fermés.