20/03/2017

La gauche qui respecte les canons de la finance néolibérale

Il ne reste qu'un seul mois à Mélenchon pour trouver comment faire basculer un électeur ou une électrice de Hamon ou Macron vers son camp.

Un petit mois pour convaincre la Gauche qui se respecte, et qui ne veut plus d'un quinquennat à l'image de l'irrésolu Hollande, doit absolument éviter de donner sa voie à un Macron ou même à un Hamon qui sera ligoté par son parti en cas de victoire et qui devra se plier aux exigences de la finance. Ses ministres, il ira les chercher dans le parti qui a trahi la Gauche et le parti sera toujours fidèle et conforme au système tel qu'il existe aujourd'hui. 

Est-il nécessaire d'aimer le président que l'on élit? Non. Absolument pas. Un président n'est pas notre ami intime. Un président fait son boulot de président pour le pays. Il n'est pas non plus notre caniche qui nous tient compagnie. Il, ou elle, préside pour le bien du pays, la paix et la sécurité, et l'entente cordiale internationale. Il, ou elle, préside pour créer des lois plus justes et plus égalitaires en évitant de créer un fossé toujours plus grands entre riches et pauvres, en disant en face et devant le pays tout entier que le néolibéralisme est le système qui soumet le peuple mais ne le libère pas.

Si l'on parle en langage néolibéral, et Jean-Jacques Rousseau nous l'aurait dit en direct s'il était encore parmi nous, nous avons l'exemple parfait de la liberté qui opprime et la loi très lâche créée et mise au service de cette liberté.  Jouer avec une loi de la jungle c'est donné au plus fort les moyens d'asservir les plus faibles. Que peut faire la fourmi laborieuse face au requin financier avec les lois néolibérales? Rien du tout. La fourmi travaille et ferme sa gueule aux conditions qu'on lui dit de travailler et le requin jouit de toute sa liberté d'entreprendre et de s'enrichir sans fin. Emmanuel Macron continuera à ouvrir la loi aux canons du néolibéralisme en contribuant à la Catastrophe, le fascisme (les ouvriers et ouvrières se réfugient grave du côté du Front National), et la guerre.

La loi qui libère le peuple se sera la 6ème République et sa nouvelle Constitution. La loi qui libère le peuple, ce sont les insoumis et les insoumises qui la préparent en rendant la société plus désirable, plus aimable, plus harmonieuse. Nul besoin pour cela d'aimer le caractère de cochon et les coups de gueule de Jean-Luc Mélenchon (moi je les aime bien, il me font rire, parce que je suis de la même eau bouillonnante que lui). Ce qu'il faut aimer  et pour lequel il est nécessaire de travailler d'arrache-pied c'est le programme élaboré sous la dynamique du Capitaine Mélenchon. Et si tu aime cette nouvelle vision du monde, oublie le personnage Mélenchon. Tu ne votes pas pour ton fiancé ou ta fiancée. Tu votes pour celle ou celui qui à la responsabilité d'Etat. Et dans ce rôle là, Mélenchon est parfait pour réussir une révolution citoyenne.

 

20170320_101053.JPG

 

Les commentaires sont fermés.