27/03/2017

Benoît Hamon va se faire griller par l'appareil PS

Il ne veut rien voir venir. Fort de ses soutiens populaire qui lui ont donné la légitimité de se présenter à la présidence sous l'étiquette PS, il persiste et signe.

Erreur politique intégrale, d'autant qu'il commence par dire qu'il sera vainqueur sur Marine Le Pen au second tour sans imaginer une seule seconde qu'il n'a plus aucune chance de passer le premier tour dépassé en plus sur sa gauche par la France insoumise qui a le vent en poupe.

Seconde erreur politique capitale: il fera perdre la Gauche s'il persiste et la Gauche ne le lui pardonnera jamais. Imaginons le scénario ou Jean-Luc Mélenchon se serait présenté à la primaire socialiste (scénario impossible en réalité mais c'est juste pour illustrer l'erreur capitale de Hamon). Premier scénario: Mélenchon et Hamon se disputent les votes de la Gauche gauche et c'est Valls qui passe. Que fait Hamon? Il soutient Valls? Second scénario. Mélenchon obtient l'investiture socialiste. Que fait Hamon? Il soutient Mélenchon ou choisit de le trahir en rejoignant Macron? Et c'est Mélenchon qui se retrouve dans la situation actuelle de Hamon avec son immense perte de crédibilité à Gauche et son impossibilité d'être soutenu des Valls, Hollande, etc. qui le considèrent comme un homme à éliminer sitôt le premier tour passé et perdu par Méluche...

Hamon a encore le soutien de ses électeurs et électrices. Mais il n'a qu'un soutien de façade de quelques membres du PS qui le laisseront tomber sitôt la défaite consommée du premier tour. Hamon n'aura été qu'un jouet aux mains des faux amis de la Gauche qui rejoindront Macron comme un seul homme. Le soutien populaire dont Hamon bénéficie le temps d'un premier tour retombera  comme un soufflé une fois la défaite confirmée. Et si finalement Hamon en appelle à voter Macron au second tour il aura démontré à quel point sa campagne aura été nuisible à la Gauche.

Benoît Hamon s'enfonce en jouant la victime qui reçoit des coups de poignards (tellement prévisible de ces hypocrites de de cette gauche-là) dans le dos. Il refuse d'être conscient qu'il n'est qu'un jouet bien pratique pour les Hollande, Valls, et compagnie qui n'attendent que sa défaite. Il est le maillon faible du PS alors qu'il se croit fort de ses soutiens populaires. Mais s'il faisait plutôt confiance à ses soutiens populaires plutôt qu'à son parti, il jouerait la partition de l'insoumis et romprait avec l'aile perdue du PS pour créer une vraie dynamique de Gauche avec le mouvement l'Avenir en commun et l'emporter au premier tour...puis au second tour...avec Mélenchon.

Hamon veut-il jouer les croque-morts de la Révolution? Si oui, alors il n'y aura pas de pitié. Sa carrière politique sera morte. Sa seule responsabilité capitale est de rejoindre les rangs de la France insoumise en signant une union des Gauches.

Un iguane, un big one, en Guyane. C'est ce mantra surréaliste que je me répétais sans cesse sur les routes d'Amérique du Nord pour qu'un poids lourd s'arrête et nous prenne en stop moi et ma petite amie qui deviendra plus tard ma première épouse.

La Nuit de l'Iguane c'est maintenant. Il faut sortir du bordel PS et rejoindre la nature, Monsieur Benoît Hamon. Sinon, vous êtes un homme mort politiquement.

"Combien de temps onze punaises d'un collège baptiste peuvent-elles tenir dans un car arrêté en plein soleil par 40° à l'ombre ? "

Vous remplacez collège baptiste par parti socialiste et vous philosophez en silence.

Cette interrogation est tirée de la pièce de théâtre de Tennessee Williams de la bouche de Larry Shannon, révérend défroqué, quand il s'arrête, dans une vision surréaliste inventée tout exprès, devant l'état miteux de l'hôtel mexicain, le Costa Verde. Un ex-révérend qui propose des voyages touristiques à son groupe avec des méthodes douteuses et mensongères va commettre de nouveaux péchés en cherchant l'appui de la tenancière du bordel...pardon de l'hôtel. Toute ressemblance avec l'état délabré et calamiteux du PS français est exclue...sauf si personnellement vous trouvez des ressemblances.

 

Les commentaires sont fermés.