03/04/2017

Ce qui échappe au PS français se sont les électeurs et les électrices

Le PS perd le Nord et lorsque la boussole ne sait plus reconnaître la marche du soleil, elle ne peut plus diriger.

C'est pas plus compliqué que ça. Le PS a navigué dans les affaires et les scandales de leurs dirigeants. DSK a été soutenu plus que de raison juste parce qu'il était le mâle alpha de la meute et que personne n'osait dire quelque chose de ses dérives malsaines au risque de se faire expulser du PS. Et quand on se prétend faire partie du parti qui défend le féminisme, cela la fiche mal autant pour les hommes et encore plus pour les femmes qui se sont tues et soumises à ce machisme socialiste. Et on ne parle pas des affaires sales d'argent et de corruption au sein du parti qui déclare défendre la vertu républicaine et l'anti-corruption. 

Jean-Luc Mélenchon l'avait comprit avant tout le monde et il a fait son échappée belle. Et il a eu bien raison. Emmanuel Macron, ce n'est pas tout-à-fait la même eau de jouvence. C'est plutôt un parfum qui pue le fric au profit du néolibéralisme pur et dur. Et le PS penche avec ce candidat-là et non avec le candidat de la Gauche insoumise. C'est cela qui empêche Hamon de dire oui à la France insoumise et c'est cela même qui le perdra une fois le premier tour passé...et surtout le second tour donnant la victoire à un autre candidat que Macron. Personne ne voudra plus de lui. Ni la France insoumise dont il aura en quelque sorte empêché jusqu'à la fin la qualification au second tour qui viendra peut-être sans son soutien (je vois Hamon finir avec 3% de voix, et encore); ni son propre parti qui aura soutenu Macron au détriment de Mélenchon. Hamon est fou de croire qu'il peut encore jouer les trouble fêtes. Il ne peut être qu'un obstacle perturbateur à passer pour la France insoumise. Rien de plus.

Ceci dit, j'aimerais parler ici de la notion du gagnant-gagnant dont se gargarise tant le néolibéralisme mais qui fait 1% de très très très gagnants et un nombre considérable de très très très perdants. Si je m'intéresse à cette notion galvaudée c'est parce que Mélenchon a dit que cela n'existait pas. Qu'il y a forcément des vainqueurs et des perdants. Si l'on parle en terme de gros sous, effectivement, si la France insoumise passe, il y aura un camp de très très très perdants: celui des 1% qui avale tout. Mais est-ce vraiment une défaite d'une partie, d'une tribu de l'Humanité? Je n'en suis pas du tout sûr. Si on empêche la voracité, la prédation exponentielle de la tribu des dinosaures, est-ce qu'on tue les dinosaures? Non, quand on parle d'humanité et de personnes dignes. On fait juste disparaître une manière darwinienne de profiter de l'existence en exploitant honteusement d'autres êtres humains. On donne de l'éducation aux enfants de riches de se comporter différemment que ce qu'on fait leurs géniteurs et parents. On fournit un nouveau biotope social et idéal, à défaut de dogmes idéologiques trop rigoureux, à des personnes qui se sont enfoncées dans un égoïsme individuel insoutenable par le peuple démocratique. On crée une atmosphère d'entraide et de solidarité à travers l'Etat social au lieu de créer cette liberté néolibérale tout dévorer sur son passage et provoquer les catastrophes sociales et écologiques que l'on connaît tous si bien.

Donc, au final, et pour contredire la parole de Jean-Luc Mélenchon qui a raison sur un plan purement financier, nous entrons dans une civilisation de gagnant-gagnant autant pour la personne individuelle que pour la collectivité. Le patron (s'il existe encore) respecte davantage la personne humaine qui n'est plus un simple outil de travail au service de son entreprise mais un être qui mérite récompense pour travail bien fait et l'ouvrier, l'ouvrière fait de même en acceptant qu'il existe encore un chef qui dirige la boîte parce qu'il la dirige bien et avec humanité. On en revient un tout petit peu à l'époque du patron paternaliste sauf que le père, cette fois, est contestable démocratiquement par son équipe qui l'entoure et dont il accepte les règles du jeu ou l'employé(e) a son mot à dire sur la marche de l'entreprise.

C'est tout cela qui échappe au PS actuellement et c'est tout cela que les gens retrouvent dans le mouvement de la France insoumise.

Encore une fois, le PS a perdu sa boussole et une époque de glaciation s'annonce pour elle. La France insoumise ne veut pas la mort des gens qui ont fait et font le PS. Ils veulent le commencement d'une autre histoire avec des partis politiques qui ont fait leur mutation grâce à une révolution et un mouvement qui s'appelle la France insoumise, un mouvement qui est l'évanescence du coeur populaire qui s'exprime et qui veut une Révolution.

Jette par la fenêtre ta vieille carcasse et retrouve ta jeunesse. Fais Révolution et tu donneras une chance à l'Humanité de s'en sortir par le haut au lieu de s'écharper dans des guerres atroces.

 

Les commentaires sont fermés.