06/04/2017

Bang Bang sur Mélenchon, Royal au sommet de la convergence

Ah mon Benoît! T'inquiète pas. A Solferino, nous connaissons le solfège par coeur. Le PS se rassemble, le PS s'aime, le PS ne mourra jamais! Nous allons triompher!

« Le matérialisme et le spiritualisme sont deux jolies raquettes avec lesquelles des charlatans en robe font aller le même volant. » La Peau de chagrin.

C'est nous, notre clan avec le clan d'en face, désormais puisqu'il le faut à la fin, pour toutes les fins. On se rassemble et qui se rassemble se ressemble, sur la gauche, sur la droite, au centre mais ça restera le PS avec sa force, son pouvoir, sa séduction, sa résurrection. Ils ne voulaient plus de Hollande et de Sarkozy. Ils auront et Hollande et Sarkozy avec Macron comme cerise sur notre gâteau. Nous boirons notre champagne jusqu'à la lie et boufferont notre caviar avec le Père Corbillard au pouvoir.

« Vouloir nous brûle et Pouvoir nous détruit; mais SAVOIR laisse notre faible organisation dans un perpétuel état de calme. » La Peau de Chagrin.

Moi, Ségolène, je suis passée chez l'Antiquaire. J'étais désespérée à l'idée que notre PS perde tout et finisse au suicide. Moi, la reine de la bravitude, je ne pouvais pas ne rien faire face à la Muraille des Mélenchinois qui veut nous éjecter du pouvoir. Chez le vieux, j'y ai trouvé un trésor qui va nous faire encore gagner. C'est une peau de chagrin que tu mettras sur tes épaules durant ces trois dernières semaines à venir, mon chéri. Elle nous permettra de mettre en pièce le projet de la France insoumise et de nous rassembler avec Emmanuel, toi Benoît, François, Manuel, moi Ségolène, et tous les autres durant le second tour pour faire barrage à celle qui nous sert d'épouvantail pour gagner de toutes les façons, même les plus méprisables. Le FN, s'il n'existait pas, il faudrait que nous le réinventions encore une fois, construire ce monstre brun qui montre aux Français et Françaises ce fascisme sans fard ni cosmétique, décomplexé, pas comme nous qui le nourrissons mais faisons semblant de ne pas le voir ni le vouloir. D'ailleurs, nous sommes nous les LR et le PS les garants de son inexistence politique et nous pouvons revendiquer sa montée en puissance, sa place de numéro 1 des partis de France. Tu as peur, Benoît? Tu as peur et tu penses que nous jouons aux apprentis sorciers? Mais non! Ce n'est pas grave du tout, cher Benoît, parce que tu vois bien que les Français et les Françaises ne seront jamais assez fou pour donner la majorité au FN. Nous jouons faciles, nous allons gagner avec Emmanuel et tout continuera comme si de rien n'était. Nous sommes imbattables, indestructibles.

Mais fais ce que je te dis de faire, Benoît. Enfile ta peau de chagrin.

« Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami, faute d'une femme consolatrice, au sein d'un million d'êtres, en présence d'une foule lassée d'or et qui s'ennuie. A cette pensée, le suicide prend des proportions gigantesques. » La Peau de chagrin.

Et puis il y a ce mot, convergence. Il est beau ce mot, camarade. Il sonne bien. Il fait révolutionnaire. La convergence des luttes pour un nouveau monde. C'est nous! C'est notre lutte pour garder le pouvoir. On leur a tout volé, même ce mot Convergence. Et toi, mon Benoît, tu joueras au jeune romantique désespéré qui va tout perdre, même ton honneur, pour nous sauver tous et toucher les âmes sensibles des naïfs et des naïves qui se pâment à l'idée que tu es un héros. Tu n'obtiendras que les quelques pour cents de suffrage de leur part, suffisants cependant pour faire barrage à cette France insoumise qui ne fait pas partie de la famille de gauche mais qui est le démon qui veut nous chasser du paradis avec ce Mélenchon qui nous a trahi pour nous voler le pouvoir.

« Les femmes sont habituées, par je ne sais quelle pente de leur esprit, à ne voir dans un homme de talent que ses défauts, et dans un sot que ses qualités; elles éprouvent de grandes sympathies pour les qualités du sot qui sont une flatterie perpétuelle de leurs propres défauts, tandis que l'homme supérieur ne leur offre pas assez de jouissances pour compenser ses imperfections. Le talent est une fièvre intermittente, nulle femme n'est jalouse d'en partager seulement les malaises; toutes elles veulent trouver dans leurs amants des motifs de satisfaire leur vanité. »

Enfile ta peau de chagrin, Benoît. Je t'offre le baiser de la part de l'Antiquaire et même si tu joues au suicidaire, demain, ne t'inquiète pas, il y aura une place pour toi avec Emmanuel Macron. Marine le Pen ne pourra jamais faire avaler à tous que nous sommes l'UMPS, la secte du temple solaire qui suicide la France et la vend au fascisme.

« La faute des hommes supérieurs est de dépenser leurs jeunes années à se rendre dignes de la faveur. Pendant que les pauvres gens thésaurisent et leur force et la science pour porter sans effort le poids d'une puissance qui les fuit,les intrigants riches de mots et dépourvus d'idées vont et viennent, surprennent les sots, et se logent dans la confiance des demi-niais; les uns étudient, les autres marchent, les uns sont modestes,les autres hardis; l'homme de génie tait son orgueil, l'intrigant arbore le sien, il doit arriver nécessairement. Les hommes du pouvoir ont si fort besoin de croire au mérite tout fait, au talent effronté, qu'il y a chez le vrai savant de l'enfantillage à espérer des récompenses humaines. » 

«Là, où règne la misère du pouvoir, il n'existe plus ni pudeur, ni crimes, ni vertus, ni esprit ni homme"...seulement la désolation et la mort. Mix et remix, La Peau de chagrin.
 

Le papillon passe et Mélenchon s'envole. La France insoumise va faire la Révolution. C'est promis. 

 

Les commentaires sont fermés.