07/04/2017

Syrie: l'agonie dans la haine de l'ancien monde

L'attaque par l'aviation syrienne d'un dépôt de munitions des djihadistes contenant des armes chimiques (?) composées de gaz sarin et qui a provoqué la mort d'enfants, de femmes, et d'hommes dans d'atroces douleurs a déclenché une nouvelle onde de choc dans le monde entier.

Est-ce Damas et Assad qui sont coupables d'avoir largué des bombes chimiques? Rien n'est moins sûr d'autant qu'Assad bénéficiait d'un regain de crédibilité du côté de l'Occident malgré toutes ses erreurs et horreurs de dictateur.

L'Amérique de Trump a déjà riposté contre le régime de Damas en envoyant des missiles sur la base d'où aurait décollé les avions de la mort. Plus rapide qu'Obama, qui n'a jamais franchi sa propre ligne rouge, le Donald a fait un revirement complet sur lui-même en 24 heures et a décidé de punir le régime syrien. Très sensible à la mort atroce des enfants syriens, il a cédé à l'émotion primaire de son cerveau reptilien. Fantasque et fou, il va finir par utiliser un joujou encore plus radical pour mettre fin aux souffrances des Syriens et Syriennes: la bombe nucléaire expérimentale sur la ville de Damas pour achever le régime en fauchant la vie, au passage, de millions de personnes, dont des enfants morts dans d'atroces souffrances et d'autres naissant avec des déformations et des maladies monstrueuses, et rendant la Syrie territoire irradié interdit pour longtemps. C'est ce qui s'appellera alors l'onde de choc mondial de l'Oncle Sam et la course aux armements nucléaires dans tous les pays du monde...

Pour le moment, nous n'en sommes pas arrivés au stade ultime de l'apocalypse. Mais pour combien de temps encore? Que faire fasse à une impasse politique absolue transformée en terreur absolue? 

Premièrement, il faut changer nos mentalités d'Occidentaux arriérés qui se croient toujours maître du monde.

Deuxièmement, il faut mettre au pouvoir des gens qui croient à la paix et ont une aversion définitive de la guerre et des violences armées.

Troisièmement, il faut composer une nouvelle géopolitique mondiale qui tient compte de la souveraineté des peuples et non plus des intérêts privés de quelques milliardaires qui profitent de la situation de guerre. 

A partir de ces trois priorités démocratiques, de cette ligne de conduite scrupuleusement respectée par nos gouvernements occidentaux, nous pourrons rediscuter sérieusement avec les Russes pour que la Syrie soit protégée internationalement par une  structure de paix qui se mettra en place pour empêcher l'effondrement total du pays.

A défaut, la bombe atomique sera l'option Trump au final.

Avant la mort pour tous, la France et ses citoyens et citoyennes ont une arme fatale: leurs bulletins de vote et la France insoumise qui attend de servir ces trois priorités démocratiques pour venir au secours de la Syrie martyre et victime de nos temps modernes.

 

Les commentaires sont fermés.