10/04/2017

Dans les rayons du soleil, le culte à l'amour, l'égalité, la fraternité, la liberté

 Ne parle pas de lui

comme d'un homme providentiel.

Parle de lui en juste et en confidentiel.

Car il est celui

par qui la révolution va s'accomplir,

advenir grâce à tes efforts personnels,

ton mûrissement vers le beau,

le subtil, le génial, l'amour.

20170410_094339.JPG

Ce 9 avril 2017,

tu fêtes tes 29 printemps.

Tu es une fille d'avril 1988

comme j'étais l'enfant de Mai 68.

29 ans nous séparent

mais l'amour n'a pas de frontière

ni d'âge, ni de culture,

ni de pays, ni de classe sociale.

L'amour appartient à tous et à toutes

et c'est l'arme absolue de la paix.

20170410_095100.JPG

Regarde Jean-Luc

comme il est réflexif,

comme il incarne sa fonction

d'humanité au sein des foules

en prenant les habits présidentiels.

C'est un homme, un vrai,

comme tu les aimes,

comme tu m'aimes.

Et ce sont les femmes

qui offrent cette paix aux hommes,

qui les obligent à devenir des hommes,

des vrais,

pas des salopards,

pas des voleurs,

pas des violeurs,

pas des dictateurs,

pas des êtres sans coeur

noyant les peuples dans le sang.

20170410_102201.JPG

Regarde cette fille, mon amour.

Elle est le chemin

sur la liberté, l'égalité, la fraternité.

Regarde cette fille, mon amour.

Elle combat comme toi tu combats

pour la paix des corps et des âmes.

Chacun, chacune son combat.

Pas de jugement.

Pas de rabaissement.

Pas d'exclusion.

Chacun, chacune est adulte

et sait ce qu'il a à faire dans la vie

pour apporter sa part

à la société, à sa famille,

à ses amours.

Une femme est une femme

quelque soit sa profession exercée,

quelque soit ce qu'un homme

peut penser de sa décision libre,

non contrainte, non soumise

à la loi d'un homme

mais soumise à la loi

de la pauvreté provoquée

par une société d'abondance

qui aime soumettre

et imposer aux femmes

d'être soit des putains soit des mères.

Jean-Luc c'est à toi

que j'écris particulièrement ces mots

ce dimanche 9 mai 2017

pour que tu ne jettes pas dans la clandestinité

les filles de joie, les filles des bordels

qui en font un métier, une profession,

un secours le temps de se mettre à l'abri

de la domination de l'homme

le temps qu'elles choisissent

à se libérer de l'oppression imposée

d'un mariage non heureux,

non durable,

mais qui les jetterait alors

dans la précarité

et peut-être alors aussi dans la prostitution.

Vas-tu mettre cette femme en prison,

à l'index de la société,

cette femme qui aide sa famille pauvre,

qui nourrit ses enfants?

Vas-tu punir son client

parfois tout aussi malheureux qu'elle?

Je sais bien que non.

En attendant la société parfaite,

il faudra bien du temps.

Alors il faudra bien donner

un statut, des droits,

une protection à ce métier

tant décrier par les hommes et les femmes

mais dont beaucoup d'hommes

profitent pour prendre plaisir

puisque la recherche du plaisir,

même trop égoïste et sans aucune conscience morale,

est un des moteurs de l'humanité.

Et n'oublie pas qu'un homme

qui fait l'amour, même tarifé,

est un homme qui ne fait pas la guerre,

est un homme qui ne viole pas,

est un homme à la recherche

de quelque chose qu'il n'a pas ou plus

chez lui, à la maison,

auprès de son épouse ou seul

dans sa solitude et son abandon.

Les vrais salauds,

la fille qui se respecte

ne les prend pas dans son lit

sauf si elle n'est pas

dans son état normal,

sauf sous l'emprise de l'alcool et des stupéfiants.

Les vrais salauds,

les méprisants, les grossiers,

je te le dis, Jean-Luc,

je vous le dis à tous et à toutes,

ma petite amie,

elle les jette à la rue

comme des malpropres,

comme des hommes de rien

et elle ne fera jamais rien avec eux.

 

Mais tu es à Marseille, Jean-Luc,

et parlons d'amour et de soleil.

20170410_100301.JPG

Le cri de la victoire

est à notre portée,

grâce à toi,

grâce surtout au peuple,

à cette France insoumise

qui n'en peut plus

d'être soumise à cette loi du Capital.

Alors chantons!

Chantons l'amour,

Chantons la fraternité,

chantons tous l'amour du monde.

2017-04-10 09.44.43.png

Tu deviens une rock star, Jean-Luc,

à l'insu de ton plein gré,

car tu refuses les idoles et l'idolâtrie,

comme je les refuse.

Mais tu n'as pas le choix

parce que tu es une rock star

de la politique et des médias

et moi aussi j'aime cette musique

populaire qui s'entend

et s'étend dans toutes les villes

et les campagnes de France.

Mais pas seulement.

Dans le monde entier aussi.

Cela fait du bien à l'amour.

Car pour amorcer le virage de la Révolution,

il fallait un homme de conviction et d'autorité

comme toi, ta constance,

ton but, et ta direction

qui ne s'est jamais laissé intimider et détourner

du but commun à tous:

Qu'ils dégagent tous!

20170410_095513.JPG

Te voilà dans les rayons du soleil

de ma chambre à coucher.

Te voilà sur mon écran

plein de poussière.

Mais toi, tu es bien habillé,

en forme et décidé.

Te voilà!

Et cela suffit au peuple de France

pour retrouver espoir,

pour se décider à travailler

dans le bon sens

et non dans le sens

de l'égoïsme le plus étroit

et le plus mortel

à nos sociétés proches du suicide collectif.

20170410_095615.JPG

Cette force, ce charisme 

qui émane de toi,

c'est le pas de un

de la France nouvelle formule.

Cette force, ce charisme

ne les laisse pas se détruire

à travers de vaines polémiques.

Finalement ce qui compte

c'est le peuple et son succès,

le peuple et sa solidarité,

le peuple et sa joie de vivre,

de s'aimer et s'entraider.

 

2017-04-10 09.46.29.png

Pour les aigris,

offre leurs ton rameaux d'olivier.

C'est un poète suisse

né d'une mère

qui aimait tant la Grèce

qu'elle se croyait être née là-bas

Quelque part du temps de Socrate.

 

20170410_094300.JPG

Vive la France!

Vive la République!

...

Et vive la Grèce de Maman!

20161009_111237.JPG

Maman, tableau peint par Papa,

au temps des oliviers de leur amour

avant qu'il ne se noie quelque part

dans la Méditerranée ou ailleurs.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.