14/04/2017

Macron le "je" entrepreneur, Mélenchon le "je" citoyen

Si les deux hommes passent en finale, il est temps de s'interroger sur le programme réel des deux hommes qui concernera tous les Français et toutes les Françaises.

Premièrement, et c'est une chose essentielle de l'affirmer ici, avec Emmanuel Macron nous aurons toujours une monarchie présidentielle et la Vème République continuera sa lente agonie et son pourrissement général au lieu de faire place à une VIème République citoyenne qui correspond au goût actuel d'un peuple qui en a marre des dirigismes les plus rétrogrades et de gens qui se pavanent dans une cour où les affaires sont reines alors que lui doit accomplir des miracles pour ne pas couler dans la cour des smicards, des précaires, des licenciés, des chômeurs, des exclus, et des absents à cette société vendue aux people et surtout aux milliardaires et à la Bourse.

Nous aurons donc une stagnation et une résignation pour certains et certaines qui se laisseront emporter par la déprime et l'absence au monde et une révolte encore plus grande chez les autres qui voulaient cette révolution, cette VIème République citoyenne dont le rêve était en train de devenir une réalité.

Emmanuel Macron au pouvoir, il pensera son "je" présidentiel entrepreneur, façon Trump en peut-être moins populiste mais dans une attitude tellement ambiguë que plus personne n'y comprendra rien, ni le Medef qui reviendra à la charge pour casser le code du travail ni les syndicats qui défendent encore les travailleurs et travailleuses (parce que certains se sont hélas vendus au patronat) ni surtout les gens qui verront alors que Macron fait du copié-collé hollandais très fortement marqué par des attitudes dévouées au libre-échange atlantiste, au futur droit terrifiant des multinationales à faire des procès à l'Etat, donc au peuple, si elles ne peuvent s'installer là où elles veulent avec leurs  méthodes de travail (convention d'entreprise plutôt que convention collective minimale dans la branche) et leur production qui ne sera pas au goût des Français et des Françaises. Donnant définitivement la toute-puissance à l'économie, l'Etat aura démissionné de sa vraie tâche existentielle, celle qui est de faire vivre un peuple ensemble et non de permettre une compétition excessive entre individus qui se font la guerre et ont au final la haine du voisin en ayant un seul but dans l'existence: s'enrichir un maximum mais s'appauvrir socialement et culturellement pour devenir des robots au service de l'entreprise et de la rentabilité.

Avec Macron, c'est le "je" entrepreneur qui s'imposera, le "je" des empereurs qui bâtissent des empires, le "je" pharaonique avec de plus en plus de gens pauvres qui travailleront à en perdre haleine pour vivre dans la misère du monde tandis que les profits juteux iront enrichir encore les 1% les plus riches de la planète qui deviendront encore plus puissants pour imposer leur vue sur  le monde... Dictature partout, justice nulle part.

Et avec Mélenchon? De ses discours fleuves se dégage un "je" citoyen qui donne un "nous" peuple. Certes. L'entreprise aura un statut important dans le programme de la France insoumise. Pas question de faire des gens des paresseux, des oisifs qui attendraient que l'argent tombe gratis du ciel. Jusqu'à preuve du contraire, le travail n'est pas en soi une catastrophe. Il est porteur de bien des satisfactions humaines. Mais cela dépend des conditions dans lesquelles chaque personne travaille. Les ouvriers sont-ils satisfaits de leurs conditions de travail? Ont-il le couteau sur la gorge chaque fois qu'ils se rendent sur les lieux de leur travail? Ont-il la crainte de l'exclusion, de la délocalisation de l'entreprise, de la vente à un groupe international dont les buts seront peut-être de vider le sang (l'argent) de l'entreprise avant de mettre la clef sous le paillasson et de laisser sur la pailles des employé(e)s qui devront stresser et se remettre à trouver un autre job. Et le salaire? Est-il suffisant pour nourrir sa famille ou faut-il multiplier les petits boulots complémentaires pour éviter d'être une famille de working poors qui se noie dans les dettes et l'impossibilité de donner un environnement social et humain sain. Les riches savent-ils combien de familles se disloquent à cause des disputes de fin de mois entre Madame et Monsieur sur le sujet des finances familiales? Les riches savent-ils qu'il y a encore des familles qui comptent les centimes pour donner du pain à leurs enfants les deux ou trois jours avant la paie? Les riches ne savent pas ou veulent tout simplement ignorer cette réalité scandaleuse qui fait que dans un pays où s'étalent les richesses du luxe et de la volupté bourgeoise il y ait des divorces de plus en plus nombreux à cause de l'argent et de la pauvreté pas à cause de la futilité des riches qui passent d'un amour à l'autre parce qu'ils ne savent pas ce qu'est le vrai amour solidaire entre deux personnes qui s'aiment et se respectent.

Ce matin, il faut bien vous mettre à réfléchir vous tous qui me lisez. Si Macron passe, ce sera la continuation du ravage néolibéral et le risque énorme de guerre civile en France. J'ai été le témoin physique de certaines manifestations de l'année dernière. Je sais à quel point les révolutionnaires sont déterminés pour faire évoluer la France et ne pas la laisser aux mains des plus riches et des multinationales. Macron au pouvoir c'est encore 5 ans d'exaspération, de conflits sociaux, de gens dans la rue. Si à la fin on aura des morts, de nombreux morts, alors il y a un risque énorme d'une résistance révolutionnaire armée. Certes. Vu les moyens actuels des Etats, les révolutionnaires devraient se faire massacrés comme la Commune a été massacrée. Mais ce  n'est pas sûr. Le peuple, en accordant déjà une certaine confiance à la France insoumise, prouve qu'il a envie de changer lui aussi et de se faire révolutionnaire. Donc on ne sait pas au final qui des révolutionnaires et des monarchistes sortiraient vainqueur dans le sang...

Faut-il en arriver çà pour changer d'ère? Faut-il une révolution dans le sang de la jeunesse pour créer un électrochoc dans le peuple? Bien sûr que non. Il y a la voie de la sagesse, la voie du phi chère à la France insoumise.

Alors voilà. Le peuple est placé devant ses propres responsabilité. Il peut faire passer au second tour un candidat président qui a le "je" citoyen puis faire de ce second tour un plébiscite pour l'homme du peuple Mélenchon qui fera la révolution sociale et citoyenne avec la France insoumise ou laisser continuer le jeu de Monopoly des puissants de ce monde auquel ils sont en train de déclarer la guerre au monde entier pourvu qu'eux restent milliardaires et bien portant. L'enjeu est capital. C'est le cas de le dire.  

A vous peuple de France, je souhaite que la lumière vous éclaire de la lumière du Juste qui est celle de l'Être citoyen et non de la lumière du néon fluo qui est celle du Néant et de la Haine.

 

Les commentaires sont fermés.