16/04/2017

Encre de Mélenchine

"Et je dessine, parfois, à l'encre de Chine, des choses très simples : des personnes, des corps, des gens qui se disent bonjour en se touchant... les petites beautés de la vie."

Jean-Luc Mélenchon, la France insoumise avec lui.

 

Me viennent de toi

des images toutes simples

d'une fille qui a tout donné

pour aider sa famille

en devenant une femme

libre et aérienne,

spirituelle et sensuelle,

d'une beauté embrasant le ciel

qu'un homme insoumis

aussi libre que ton poète anarchiste

ne peut que se soumettre

à ton sourire d'ange

venu de ce pays complètement dada

pour accomplir toute la prophétie.

 

J'écris à l'encre de Mélenchine

un petit conte lavé à la machine

pour retrouver les couleurs d'origine

de nos peuples à la dérive.

J'écris à l'encre de Mélenchine

ce petit conte quotidien

pour l'offrir en pain quotidien

à ce peuple qui veut retrouver

les joies de la liberté

et de l'authenticité

par sa volonté sans faille

et sa grâce poétique.

 

Mais sans toi,

aurais-je eu ce punch et cette volonté?

Mais sans toi,

aurais-je eu assez de confiance en mon écriture

pour passer l'immense déception de l'Amérique

et revenir en France?

Dépasser mon envie de tout arrêter,

et accompagner cette France insoumise

dans son combat magnifique

pour un nouveau monde?

 

Toi, l'amour de mon futur,

l'amour le plus noble,

l'amour le plus véritable,

né dans ce petit studio acrobatique

où les corps des hommes se livrent

à de petites choses érotiques

pour chasser la déprime,

pour oublier leur vie de misère,

pour un instant passé

.avec cette prêtresse divine

du culte à l'amour et à la paix.

 

Encre de Mélenchine,

avec Jean-Luc et tous les autres,

je dessine, parfois, à l'encre de Chine, des choses très simples : des personnes, des corps, des gens qui se disent bonjour en se touchant... les petites beautés de la vie.

 

Les commentaires sont fermés.