17/04/2017

Ils ont tous voulu nous faire croire...

En un siècle, le monde a bien changé et rien ne sera plus jamais comme avant. La nostalgie du temps passé, le retour en arrière, tout cela n'existe pas sauf dans les fantasmes de celles et ceux qui lancent des missiles enflammés contre la société mixte et la composition multi-ethnique de nos pays. 

Un pays composé de toutes sortes de gens (évitons la nation pour casser les nationalismes) n'est pas un pays foutu avec des multi-problèmes à la clef ce que Madame Le Pen voudrait nous faire croire. C'est un pays à multi-chances, rempli de nouvelles idées et de nouveaux échanges. Le terrorisme n'a pas été inventé par les brigades islamistes. Le terrorisme a toujours été le fait d'un état de déséquilibre du monde. Les anarchistes du temps de Jaurès, anarchistes renvoyés à leur destruction mortifère par les discours du grand homme, n'étaient donc pas défendus par Jaurès qui, par contre, défendait mordicus les Républicains (pas ceux qui ont usurpé aujourd'hui le nom pour créer leur parti politique, bien joué d'un point de vue marketing mais très mal vécu du point de vue du peuple. Monsieur Fillon, de quelle république vous réclamez vous? De celle d'une petite élite ou de celle de tout le peuple? Monsieur Macron, de quelle autre république vous réclamez vous? De celle des banques qui pose leurs ultimatums d'airain aux politiques et au peuple ou de celle qui réclame des comptes aux banques et autres financiers milliardaires pour rétablir une vraie république de justice, d'égalité, de fraternité, et de liberté en France?).  

Mais revenons à nos anarchistes. Cela fut idem pour les anarchismes des année 70, qui ont fleuri sur la plante carnivore de la mort sitôt Mai 68 avorté à cause de la mièvrerie de leurs leaders perdus dans les drogues et autres plaisirs charnelles et vendus finalement à l'ultra-libéralisme (Cohn-Bandit si tu me lis, regarde-toi dans un miroir), avec les Brigades Rouges en Italie et la Rote Armee Fabrik en Allemagne s'en prenant au Capitalisme d'une manière catastrophique et semant la mort et la désolation parmi les populations.

Ces anarchismes mortels sont nés sur le désespoir punk de l'impossibilité d'un futur en commun. Ils n'ont été d'aucun poids politique dès qu'ils ont passé à l'action violente et aveugle. Au contraire, de marginaux aux idées révolutionnaires qui passaient même à la télévision pour certains et certaines, de créateurs et créatrices artistiques dont le peuple aurait pu peu à peu entendre la parole et finir par les suivre en faisant une révolution culturelles pour abattre ce capitalisme outrancier qui allait voir venir les grands dinosaures Thatcher et Reagan sur la base philosophique d'ultra-libéraux qui imaginaient la City Laisser-Faire en pensant que l'individu pouvait tout et l'Etat plus rien si ce n'est de conserver les forces de police...

Laisser-Faire City. La première fois que j'ai lu un article sur cette utopie à réaliser, j'ai immédiatement pensé que cela sonnait faux à mon coeur et à mon intelligence en me disant que ces types idéalisaient l'être humain qui deviendrait automatiquement, selon leur idéologie, un bienfaiteur bien meilleur que l'Etat social, pour l'humanité et qu'il redistribuerait automatiquement ses richesses au peuple si par hasard il volait de succès en succès dans ses entreprises. Des Saint-François d'Assise ou des Abbé Pierre, il y en a quelques-uns par siècle, certes. Mais ils ne sont pas légion et encore, celles et ceux qui pourraient prétendre être à la hauteur de ces deux illustres personnages, n'ont justement pas l'envie de construire des empires à leur nom comme un certain monsieur Donald Trump. Ils ont juste envie de secourir l'Humanité, d'aimer et de respecter la nature. Pas de provoquer des guerres de puissants contre d'autres plus ou moins puissants ou de défenestrer la Terre de ses propres conditions de vie. On fera quoi si un jour on pollue définitivement la Terre qu'elle mourra d'empoisonnement généralisé avec plantes, animaux, et humains emportés dans une apocalypse écologique due aux guerres nucléaires, bactériologiques, et chimiques? On fera quoi si, chassées de chez elles par les eaux qui montent rapidement sur les côtes des océans, les populations fuyant par dizaine de millions seront éliminées par des gardiens de la paix (sic!) fascistes genre à la botte des discours de Madame Le Pen refermant les frontières par des murs ou tirant à vue sur des foules poussant tant et plus pour passer et sauver leurs peaux et celles de leurs enfants? Peaux-Rouges chassés de leur terre par les Blancs, cela vous dit-il encore quelques chose? Là, ce seront les migrants et les migrantes, les Peaux-Rouges. Et pas question de couleur de peau ni d'ethnie. Ce sera au porte-monnaie bien rempli ou pas que les gens auront droit au ticket de leur survie ou non par des dirigeants comme Marine Le Pen.

Et pourtant. C'est donc bien le Capitalisme dévastateur qui nous menace davantage encore par son trop plein de consommation et d'exploitation des femmes et des hommes comme de la nature.

En lisant Jean Jaurès, on aurait su à quel genre de fumisterie les néo-libéraux allaient nous conduire. Sa vision du système était juste mais il ne savait pas alors que viendrait de nouveaux anarchistes qui avaient eux aussi compris l'erreur fondamentale de leurs ancêtres. On ne construit pas un monde meilleur avec des bombes et des meurtres. On ne peut pas être meilleur que les fascistes si soi-même on a des comportements de fascistes prêts à éliminer des gens, voir des innocents. On n'a que le droit à la légitime défense quand nous sommes attaqués par les fascistes. Mais on n'a pas le droit de se sentir meilleur qu'eux en cassant du fasciste et en abandonnant le monde au chaos et à la violence.

Beaucoup d'anarchistes ont compris cette clef du succès pour changer la donne et faire triompher une nouvelle méthode de travail pédagogique envers le peuple afin de changer nos sociétés rongées par ce Capital qui nous dévore tous...y compris les plus puissants qui se croient à l'abri derrière leurs murs blindés ou même sur leurs îles paradisiaques. Je rappelle, à ces chères madames et ces chers Messieurs, que la montée des Océan, cela les concerne aussi et qu'ils ont beau se pavaner sur le sable fin d'une île dont ils en ont fait leur propriété privée. Quand l'eau montera, ils seront noyés comme les pauvres. Justice pour tous...

Celles et ceux qui sont encore des indécis et des indécises, je ne peux que conseiller la lecture d'un texte pas trop long, pas ennuyeux du tout, sur la vie et le travail de Jean Jaurès. Je redonne le lien que j'ai posé dans mon billet de cette nuit. Bonne lecture à toutes et tous.

 http://amisdejaures-toulouse.info/le-billet-mensuel-de-re...

 

Les commentaires sont fermés.