18/04/2017

Second tour: une droite tradi contre une gauche hardie

Pourquoi un second tour Mélenchon-Fillon est le plus probable?

Parce que ce sont eux qui montent à nouveau dans les sondages alors qu'ils ont failli couler tous les deux sur la base d'arguments bien différents.

Rappelons-nous les appels du pieds incessants et indécents du PS pour que Mélenchon abandonne la partie au profit de Hamon. Rappelons-nous surtout toutes les critiques qu'il essuie et les assassinats médiatiques de son programme, jamais discuté sérieusement par les grandes instances journalistiques, et de sa propre personne tantôt considérée comme dictateur et lider maximo d'un Cuba français tantôt comme un type qui allait repartir aussitôt une fois le fauteuil présidentiel acquis. Entre le dictateur qui fera le malheur du peuple et l'anarchiste coluchien qui prend juste le pouvoir pour se marrer et se tirer aussitôt (quel beaux sketchs en aurait tiré Coluche autour de cette affaire Méluche) en laissant le peuple désemparé, il y a peut-être la vérité quelque part. Non? Et c'est cette vérité que Mélenchon et la France insoumise veulent voir triompher. La solidité du personnage, le sérieux du travail d'une équipe infatigable qui va au charbon pour rendre le soleil à un pays tétanisé par la peur, feront la différence d'avec le discours haineux du Front National et le discours néolibéral de Macron dont les Français et Françaises, dans leur immense majorité, ont compris qu'il porte sur lui les germes de la destruction sociale du pays et donc la destruction de la paix pour la France.

Rappelons-nous aussi les attaques subies par Fillon dans l'affaire des emplois fictifs accordés aux membres de sa famille, le très probable retrait de sa candidature sous la pression médiatique et de son propre parti. L'homme a tenu contre vents et marées. Et même si l'homme aux costumes de caste a profité à fond du système en donnant des emplois qui n'existaient pas, il n'a pas vraiment triché avec ce système qui donne toute latitude pour accorder emplois et salaires variables aux sénateurs tout-puissants de faire ce qu'ils veulent avec l'argent des Français et des Françaises. S'il y a triche, c'est triche avec lui-même et ses proches contre l'esprit républicain qui veut qu'un élu serve d'abord le peuple et non lui-même et sa famille. Un jardinier arrose ses plantes, pas lui-même et sa famille. Un politicien devrait en faire toujours de même. Arroser la plante républicaine pour qu'elle survive au désastre et au chaos, qu'elle se défende autant contre le fascisme que contre les dictatures. Fillon n'a pas, à l'instar de beaucoup d'autres, cette vision juste de la République. Mais il a cette ténacité, cette force intérieure qui le rend crédible auprès de ses électrices et électeurs favorables à une France traditionnelle et catho malgré les affaires qui concernent leur candidat au contraire d'un Macron qui paraît l'homme d'accord avec tout et son contraire pourvu qu'on l'élise. Laisser-Faire City...et que la Finance s'amuse encore. Avec Fillon, elle s'amusera aussi cette finance mais les cathos s'en fichent. Les papes se sont toujours entendus avec les rois et les empereurs... Un peu moins avec les nazis et Hitler.

Nous risquons donc d'avoir bel et bien un second tour avec l'homme aux costumes de luxe offerts par un mécène contre l'homme a la veste de charpentier qui l'achète lui-même en bas de chez lui Boulevard Magenta. Un homme d'appareil de la Vème République pourrie contre un homme de la VIème République naissante.

Entre le pourrissement et les poutres vermoulues de l'ancien régime et l'arrivée du charpentier de la France insoumise pour refaire la charpente de la République et la mettre sous toit avant la tragédie d'un hiver nucléaire promis par le néolibéralisme, j'imagine que le peuple saura choisir celui qui sait planter les clous là où il faut et tailler un costard à l'Ancien Régime.

 

 

Les commentaires sont fermés.