09/05/2017

Valls, Juppé, Hollande, Sarkozy dans le Club de la République en marche?

Comme une réunion de famille annoncée d'avance, ils se regroupent autour du nouveau monarque.

Mais leur jeu de rôles ne pourra pas tenir bien longtemps sans qu'ils ne se dynamitent entre eux sur scène. Nous ne sommes pas dans une pièce de théâtre où un homme président joue les épouvantails contre les partis Républicains de la Vème République. Nous ne sommes pas à Truchtersheim Demain dans une suite apolitique et apocalyptique de la politique. Tout ce sérail politique serait-il donc devenu si beau et si gentil, doux comme un agneau pascal, caressant dans le sens du poil là où autrefois ils mordaient tous comme des loups en s'envoyant des coups de dents à dépecer les moutons de Panurge. Seraient-il donc devenus tous inoffensifs depuis qu'un couple présidentiel est arrivé au pouvoir et que l'eau de rose se répand dans la Seine?

Je veux bien, Emmanuel, que vous soyez leur nouvelle eau de jouvence, leur nouveau Jésus accomplissant des miracles et marchant sur l'eau de Toilette numéro 5 de Chanel. Je veux bien, Emmanuel, que vous ayez eu cinq pères putatifs et que vous soyez né d'une mère inconnue, cinq père haut-de-gamme, tous de la jet-set, affiliés à la Rothschild Multinationale Néolibérale. Je veux bien, Emmanuel, la transgression du fils pour une femme qui pourrait être votre mère et la preuve que vous soyez un homme fort différent des autres, hors-norme, génial. Mais si Emmanuel vous voulez réussir votre deal démocratique, vous devrez apprendre et tenir un rôle révolutionnaire inconnu jusqu'ici, vous le gentil garçon à papa: ce rôle c'est celui du marginal, de l'anarchiste, du flingueur du système, système dans lequel vous êtes en train de vous laisser gentiment enfermer avec les gardiens du temple et leurs flatteurs. Le pouvoir gagné, il se trouve qu'un président peut s'endormir à l'intérieur d'un cocon dans lequel la chenille ne s'envolera hélas jamais en papillon majestueux (Hollande remix?). Versailles ne sautera que si Versailles se fait sauter par un roi anarchiste montant aux barricades avec l'envie de rendre la République au peuple. En avez-vous l'audace et la volonté?

Ce rôle-là, ce père-là, je ne suis pas sûr que vous le trouverez du côté de vos amis en affaires et je ne suis pas sûr que vous en ayez le courage et l'envie de le revendiquer dans vos petits papiers de fils né de très bonne famille.

Faut dire, Emmanuel, que je suis en âge d'être votre père et que l'anarchiste en moi ne peut s'empêcher de vous alerter sur cette façon de donner aux uns et aux autres sans vous assurer de leur état ou non d'ébriété républicaine, je veux dire leur passif qui ne parle pas en leur faveur.

Faut dire Emmanuel que, sans musique, je ne peux pas vivre mais que sans politique je ne peux pas imaginer un monde plus solidaire, libéré de ses fers et de ses tentations néolibérales, prêt à s'engager avec ce sentiment que tout sera différent demain et que la guerre, les haines, la violence s'éloigneront de nos rivages grâce à une politique qui fait de la place à tout le monde; à l'artisan comme à la boulangère; au boucher comme au paysan; à l'étudiant comme au retraité; à l'étranger travailleur sans papier comme à l'étrangère qui ne trouve pas d'emploi à cause de son prénom; au smicard relevé de sa mort sociale comme au SDF retrouvant le goût du soleil avec les autres; à la migrante et au migrant trouvant protection et assistance auprès d'un peuple qui se fédère sous les symboles de la République comme au poète qui se marginalise dégoûté par ce système international implacable et pré-fasciste.

Faut dire, Emmanuel, que l'anarchie est fille spirituelle du poète et que sans cette fille le poète ne pourrait naître au monde. Faut dire, Emmanuel, que si le porno c'est la vie, l'érotique vision du monde est l'élévation de la vie au-dessus des contingences matérielles. 

Ne vous enfermez pas dans votre tour d'ivoire, Emmanuel. Sortez prendre la température du peuple le plus souvent que vous le pourrez; et vous, Brigitte servez la soupe du cuistot sur une place où se rassembleront les plus précarisés, souriez et parlez à la femme migrante et ses enfants, prenez du temps avec eux tous. Ne restez pas le couple protégé derrière la protection policière et militaire. Devenez le couple qui ouvrira les portes de l'emprisonnement idéologique, ce néolibéralisme qui crée et propage tant de violence en France et dans le monde.

Et alors, peut-être, un miracle s'accomplira-t-il parce que les milliardaires comprendront enfin l'enjeu de notre société de demain et décideront enfin d'une solidarité avec le peuple, d'une alliance avec notre Terre-Mère nourricière. Alors, oui, peut-être, que demain, si vous adoptez un sixième papa anarchiste à côté de vos 5 autres pères, vous apprendrez à lire loin de vos cours d'économie et que votre coeur vous permettra de réunir le peuple de France sous votre Présidence.

J'en forme le voeu. Devenez l'homme de la vraie liberté et non l'homme d'un enfermement idéologique. Et vous serez alors le meilleur des Présidents que la France attend depuis si longtemps. D'ici là, je resterai un insoumis parmi les insoumis et insoumise, un soutien indéfectible de cette France nouvelle représentée aussi par son porte-parole, cet homme, Jean-Luc Mélenchon, qui a su trouver les mots pour donner force, énergie, et caractère au peuple de France qui attendait enfin un changement de politique.

Ecoutez la musique. Elle précède presque toujours les mots que j'écris dans mes billets. Et bonne chance à vous, Monsieur. La France a 5 ans pour entamer et montrer au monde ses capacités révolutionnaires de changer la vision démocratiques de nos sociétés modernes.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.