10/05/2017

La puissance des 1% (toutes couleurs de peau confondues)

Ecouter parler James Baldwin de la condition noire, c'est aussi comprendre comment la mondialisation à déplacer les codes dominants créant racisme de classe contre les plus pauvres en partant du racisme contre les Noirs. 

L'importance de la couleur de peau se dilue dans le slogan "United Color of Benetton", pub en apparence antiraciste par excellence,  et est remplacé par la "couleur de l'argent", celui qui a et celui qui n'a pas. Le porte-monnaie domine désormais l'Histoire des femmes et des hommes et prédéterminent leur appartenance ou leur abandon au monde.

Un reportage émouvant tourné en Suisse par la télévision suisse montre James Baldwin, habitant étranger temporaire et Noir dans un petit village suisse. Je pense aujourd'hui à son histoire et aux migrants et migrantes qui débarquent sur nos côtes européennes, migrants, Noirs, Blancs, Métisses, Beurs...rejoignant le flot des pauvres de chez nous qui prennent peur devant leur venue et votent pour le Front National contre toute logique qui devrait plutôt les faire voter pour les insoumis et les insoumises décidés à en découdre avec les 1% qui créent ce racisme de classe intolérable et les guerres qui se préparent à horizon rapproché si nous ne faisons pas la révolution démocratique indispensable pour établir une vraie paix dans le monde et entre les cultures et les peuples.

Monsieur James Baldwin, c'est à vous de parler:

Les commentaires sont fermés.