12/05/2017

Mélenchon, dangerous Kob(r)a!

La messe bourgeoise court à Canossa chez les milliardaires et Gattaz mais ces mêmes bourgeois qui se mettent à plat-ventre devant les milliardaires refusent le rôle de révolutionnaire pacifiste à Jean-Luc Mélenchon.

Ah ils ont donc tous peur du prodige qui est sorti de la ligne des partis, et qui soudain se transforme en vrai dynamiteur du système. Avant, dans un autre monde vieux d'à peine 4 ans. il était encore l'homme du sérail politique, admis, républicain. Mais soudain, il devient l'homme à abattre, affilié même à Marine Le Pen et son parti fasciste le FN. Du coup, le voilà doublement coupable d'être fasciste et révolutionnaire prêt à créer un régime de Terreur sur la France. A la fois Robespierre et Jean-Marie Le Pen. Deux extravagances inimaginables parce que s'il peut admirer en Robespierre l'homme parti au combat au moment où le droit de vote du peuple n'existait pas, où seule la révolution armée était possible, il en haït cependant le régime de Terreur et la violence et les morts qu'il a fallu pour arriver à imposer la République aux nobles et aux grands bourgeois de l'époque. Quant à le comparer à l'homme politique qui a fondé le FN, c'est vraiment usé d'une outrance et d'une malhonnêteté intellectuelle incontestable. Jean-Luc Mélenchon n'a jamais été fasciste et ne le sera jamais. Il peut parfois prononcer des paroles maladroites, se fourvoyer comme avec l'affaire du pain des Français volé par les ouvriers détachés polonais (en fait c'est le néolibéralisme qu'il attaque et pas les Polonais eux-mêmes qui ne font que profiter des ouvertures ultralibérales et de l'absence de l'Etat pour contester l'exploitation éhontée de ces ouvriers) mais de fascisme chez lui que nenni. 

Pourtant voilà. Le constat est fait. L'homme brûle la politesse à un élu socialiste de Marseille parce que la France insoumise veut s'imposer comme la vraie gauche qui combat le néolibéralisme devant ce PS qui a trahi le peuple de gauche avec Hollande. Rien de plus logique quand on prétend vouloir réaliser une révolution et non devenir une figure d'opérette pour s'octroyer un siège et une confortable planque financière. Mais bien entendu, cela passe très mal quand on dort durant des années dans un lit friqué sous un joli duvet de conformisme et de soumission au grand patronat et à la finance mondialisée tout en promettant monts et merveilles au peuple qui attend depuis si longtemps des femmes et des hommes politiques qui font vraiment le job pour changer le rouleau compresseur de la grande finance internationale.

Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise sont plus que jamais la formation révolutionnaire à abattre par le sérail politique. S'il y a tant de haine, c'est que finalement la France insoumise à raison de continuer le combat. Parce que franchement, celles et ceux qui suivent depuis quelques temps, voir depuis longtemps les gens qui construisent le programme de ce mouvement savent très bien que le combat politique mené est avant tout un combat positif pour sauver la République qui tombe peu à peu aux mains des pires rapaces néolibéraux. Rien à voir avec ce que le FN nous propose avec la division entre les Français et Françaises d'origine différente et un programme nébuleux qui lui est, pour le coup, un vrai fossoyeur d'Europe et de peuples unis pour un monde futur en paix qui a tout intérêt à se tenir fermement du côté de la vraie démocratie plutôt que des dictatures monarchistes ou fascistes qui créeront le vrai malheur de la France et de l'Europe si elles prennent partout le pouvoir.

Celles et ceux qui font confiance à la France insoumise et à Jean-Luc Mélenchon, répondez présents et présentes. Car actuellement les missiles pleuvent dans la presse et à la TV sur l'homme et le mouvement révolutionnaire qu'il porte en étant le porte-parole de ce peuple qui veut la liberté, l'égalité, et la fraternité. Un long chemin de ronces attend celles et ceux qui resteront aux avant-postes pour soutenir ce projet et ce désir d'Avenir en commun de la VIème République.

https://blogs.mediapart.fr/jean-luc-bertet/blog/120517/me...

 

Les commentaires sont fermés.