13/05/2017

La fille du solstice

 Oh bébé!

Ne me fais pas aller au supplice.

Ne me conduis pas au précipice

parce que j'ai les poches vides

et que je suis ce kid des sixties

né de la bohème et des errances

qui me conduisent 

sur ces chemins du futur

qu'ils nous interdisent.

 

FullSizeRender (1)1111111111.jpg

Oh bébé!

Je sais que nos solstices

sont au plus haut

quand nous pouvons soudain envisager l'avenir

et au plus bas

quand tout est noir et que tu te morfonds

dans ton bouge sans avenir.

 

Nous nous aimons pour la vie.

C'est toi qui me l'as dit

en te lovant dans mes bras

après l'amour et nos somptueux baccara 

et moi, je crois tout ce que tu me dis

parce que j'ai confiance à la fille

la plus splendide

que la vie m'aie donnée.

FullSizeRender (1)111111.jpg

Oh bébé!

 Dans notre maison,

il n'y aura que le soleil et la mer,

la lumière sur les plantes

et nos heures s'écouleront

comme des rivières enchantées.

Toi, tu donneras à manger

aux animaux dans le jardin,

aux oiseaux en leur parlant

comme tu aimes le faire.

Et moi, je continuerai

à écrire et à peindre

sur l'Internet

des histoires d'amour,

des contes et des poèmes.

 

Tu sais que pour toi

je pourrais me damner.

Tu sais que pour toi

je donnerai encore tout

de ma poésie et de mon art

pour bouleverser

le cours du destin.

 

Ce sera toi au bout du chemin

ou alors la mort

quelque part sur la route.

 

Avec toi,

j'envisage toutes sortes

de belles choses.

Mais si cette société

ne nous laisse pas

envisager un futur

alors ce sera...

 

FullSizeRender (1)11111111111.jpg

Les commentaires sont fermés.