23/05/2017

Le Ciel ne connaîtra-t-il donc plus d'extases pour toi?

 

L'enfant voyage

au milieu de ses jouets plastiques.

Il a pris les pierres du jardin.

Il en a rempli ses poches.

Petit Poucet sans ogre,

enfant de notre misère plastique

il mange son pain quotidien

au milieu des horreurs

sorties des gouffres des usines.

 

Petit enfant nuage

je t'ai inventé le ciel.

C'était prévu pour que tu lèves

ton regard à chaque aurore en direction

des étoiles, de la lune, et du soleil.

Je t'entends rire

sur le ventre de ta mère.

Je te vois lui offrir

les pierres de ton mystère

comme un refus

de cet univers en plastique.

Petit enfant nuage

papa te lit-il encore

des contes de fée

avant de dormir

ou te laisse-t-il jouer

sur la tablette sans âme

qui fatigue tes yeux

et te donne le goût

de l'immense solitude?

 

Retour sur la Terre.

Mon coeur est en miette

et les moineaux le picorent.

Nous sommes tombés en enfer

depuis que le liquide noir et visqueux

empoisonnent toutes nos vies

et nous entraînent dans nos guerres.

Du pétrole!

Du pétrole!

Du pétrole!

Et la fin du pays de Cham!

Du pétrole!

Du pétrole!

Du pétrole!

Et la fin du Ciel!

Allah surgit du puits

en nourrissant nos moteurs

d'avions, de bateaux, de voitures,

Allah surgit du puits

et dévore les hommes qui s'entre-tuent

au nom de la surconsommation.

Allah surgit du puits

et se répand sur la Terre

comme un diable visqueux

en nappes de pétrole enflammées.

Mais Dieu n'a ni frontière ni religion,

ni fidèles ni infidèles.

Dieu n'est ni de droite, ni de gauche,

ni d'extrême folie ni d'extrême poème.

Mais Dieu se dessine sur le Ciel

de ton âme en créant ton propre cinéma.

Mais le vois-tu te lancer

ses appels désespérés?

Mais le vois-tu souffrir

pour tous nos péchés?

Mais le vois-tu surgir

sur l'écran de ton cinéma?

Mais lui donnes-tu sa chance

de faire de toi une femme ou

un homme dont les ailes

ont surgi du néant?

Ou le rejettes-tu au fond

des fosses communes

avec toutes celles

et tous ceux qu'on assassine

au nom de la surconsommation,

au nom du vice, au nom du saint bénéfice?

 

Il t'a voulu artiste

à l'écoute des voix du monde.

Il t'a voulu créatrice

à l'écoute des âmes.

Il t'a voulu

enfant de l'Amour.

Il t'a voulu vivant

pour changer le monde

et nom mort-vivant

pour un plateau d'argent.

 

Alors pourquoi ces haines

et ces guerres incessantes

que tu fais à la Terre?

Le Ciel ne connaîtra-t-il donc

plus d'extases pour toi?

Et les métastases de l'enfer

ont-elles pris possession de toi?

 

L'enfant voyage

au milieu de ses jouets plastiques.

Il a pris les pierres du jardin.

Il en a rempli ses poches.

Petit Poucet sans ogre,

enfant de notre misère plastique

il mange son pain quotidien

au milieu des horreurs

sorties des gouffres des usines.

 

Petit enfant nuage

je t'ai inventé le ciel.

C'était prévu pour que tu lèves

ton regard à chaque aurore en direction

des étoiles, de la lune, et du soleil.

Je t'entends rire

sur le ventre de ta mère.

Je te vois lui offrir

les pierres de ton mystère

comme un refus

de cet univers en plastique.

Petit enfant nuage

papa te lit-il encore

des contes de fée

avant de dormir

ou te laisse-t-il jouer

sur la tablette sans âme

qui fatigue tes yeux

et te donne le goût

de l'immense solitude?

Les commentaires sont fermés.