27/05/2017

Un train marchandise dans la nuit

Des volcans ne s'éteignent jamais.

Ils brûlent, brûlent, brûlent

les coeurs qui s'aiment et se désirent.

Ils hurlent dans le soir,

ils hurlent à l'aurore,

ils ne s'arrêtent plus.

Ils ne veulent jamais mourir

à leur amour.

 

J'ai construit ce train marchandise

pour toi.

J'ai construit avec mon imagination

et ma flamme pour toi

ce train voyageur

pour les flambeurs de tes nuits.

J'ai construit ce pont pour la vie

qui nous unit dans notre paradis

d'amour et d'art.

Mais s'ils ne veulent pas

aimer notre poésie et notre art de l'amour,

s'ils ne veulent pas nous donner

une place et un vie d'artiste

dans ce monde

alors il est très possible

que tout se termine 

par cet adieu qui viendra

un jour

si rien n'est plus jamais ouvert

pour rejoindre le train de la vie.

 

Qui va se bouger?

Qui fera un pas?

Qui viendra enfin

au rendez-vous d'un poète?

 

20170527_132905.JPG

Le train de nuit dans sa composition originale

 

 

La queue du train marchandise

2017-05-27 13.18.15.png

2017-05-27 13.16.41.png

2017-05-27 12.49.388.png

2017-05-27 12.49.38.png

2017-05-27 12.47.1444.png

2017-05-27 12.47.144.png

2017-05-27 12.47.14.png

2017-05-27 12.45.23.png

2017-05-27 12.39.23.png

2017-05-27 07.46.5555.png

La tête d'amour du train voyageur

 

Les commentaires sont fermés.